Dans la constellation de Cassiopée, l’astronome danois Tycho Brahe a observé, en 1572, une étrange nouvelle étoile. De nouvelle étoile, il n’en était finalement rien. En réalité, il s’agissait simplement une supernova de type 1a. Et les astronomes expliquent aujourd’hui d’où proviennent les grumeaux de matière qu’ils y ont observés. Sur cette image, la matière – le silicium – s’éloignant de notre Terre apparaît en rouge et celle s’en rapprochant en bleu. Les autres couleurs représentent un large éventail d’énergies et d’éléments différents, mais aussi des directions de mouvement différentes. © NASA/CXC/RIKEN & GSFC/T. Sato et al ; Optical: DSS

Sciences

Supernova de Tycho : des grumeaux découverts dans les restes de cette étoile

ActualitéClassé sous :Astronomie , SN 1572 , Tycho Brahe

Sur les images fournies par Chandra de la supernova de Tycho apparaissent d'étonnants grumeaux. Selon des chercheurs, ils seraient de résultat d'agglomérations de matière imposées par l'explosion même de l'étoile.

C'est l'astronome danois Tycho Brahe qui le premier a observé cette supernova en 1572. La supernova que l'on connaît aujourd'hui sous le nom de supernova de Tycho est une supernova de type 1a. Elle est née de l'explosion violente d'une naine blanche initiée par la capture de la matière d'un compagnon proche.

Les débris de Tycho brillent aujourd'hui de manière intense dans le domaine des rayons X. Car les ondes de choc de l'explosion ont chauffé ces débris à des millions de degrés. Depuis 1999, le télescope spatial Chandra a eu l'occasion d'en fournir des images étonnantes de précision aux astronomes. Et il a ainsi révélé la présence de grumeaux dans les restes de l'étoile.

Des modèles imprimés en 3D des restes de la supernova de Tycho. © Riken/G. Ferrand et al & Nasa/CXC/SAO/A. Jubett, N. Wolk & K. Arcand

Une explosion asymétrique

Pour expliquer comment ces grumeaux sont apparus, les astronomes ont comparé les données aux résultats de simulations informatiques. Puis, ils ont procédé par analyse statistique. Pour finalement conclure que la configuration des restes de la supernova de Tycho tels qu'observés par Chandra semble résulter de l'explosion de la supernova en elle-même. Comme si plusieurs points d'allumage avaient existé.

Un résultat que semblent confirmer les modèles de reste de supernova de type 1a élaborés par d'autres chercheurs de Riken (Japon). Leurs travaux montrent qu'une explosion asymétrique est la seule qui soit cohérente avec une évolution qui aboutisse à une image telle que celle fournie par Chandra. Des travaux intéressants d'un point de vue théorique puisque les supernovae de type 1a servent aux astronomes à étudier notamment l'expansion de notre univers.

Pour en savoir plus

Image exceptionnelle de la supernova de Tycho

Aperçue par le grand astronome Tycho Brahe le 11 novembre 1572, cette supernova située dans notre propre galaxie, à 1.500 années-lumière de la Terre, est considérée comme l'un des plus importants phénomènes astronomiques jamais observés par l'Homme. Une image composite rassemblant un large spectre de longueurs d'onde en donne une vue étonnante.

Article de Jean Etienne paru le 28/02/2009

La supernova de Tycho dans toute sa splendeur. Crédit : Rayons X : Nasa/CXC/SAO, infrarouge : Nasa/JPL-Caltech; Optique : MPIA, Calar Alto, O.Krause et al.

A la fin de l'année 1572, sa luminosité apparente atteignait celle de Vénus. Elle déclina ensuite pour retomber sous le seuil de visibilité de l'œil humain à partir de mars 1574. Mais pour la première fois, il avait été démontré que le ciel situé au-delà de la Lune et des planètes n'était pas immuable. Observant que l'astre ne présentait aucune parallaxe et qu'il ne se déplaçait pas sur la voûte céleste, Tycho Brahe en conclut qu'il s'agissait d'une nouvelle étoile, affirmation osée pour l'époque, et publia un opuscule sous le titre De Stella Nova.

Sa dénomination officielle est SN 1572 mais elle est souvent appelée la supernova de Tycho en souvenir du travail que lui a consacré le célèbre astronome, dont les observations alimentent toujours la recherche ainsi qu'en témoigne cet article.

Les images issues du télescope spatial en rayons X Chandra, en infrarouge Spitzer et en lumière visible de l'Observatoire de Calar Alto, en Espagne, ont été combinées afin de fournir cette vue extrêmement détaillée de la supernova de Tycho.

L'explosion a produit un vaste nuage de débris incandescents en expansion (vert et jaune sur l'image), visible en rayonnement X. Sur le pourtour apparaît une fine ligne bleue, résultant des électrons à ultra-haute énergie produits par l'onde de choc externe, également révélée en rayons X. Enfin, la poussière nouvellement créée par l'explosion de l'étoile et de ses constituants, et éjectée dans l'espace, rayonne dans la longueur d'onde infrarouge de 24 microns. De nombreuses étoiles apparaissent tout autour, ainsi qu'à travers du nuage de la supernova, comme autant de diamants blancs.

Récemment, l'astrophysicien Oliver Krause, du Max-Planck-Institut für Astronomie en Allemagne, a déterminé par l'examen des émissions lumineuses réfléchies dans l'environnement de la supernova que celle-ci était de type Ia, généralement provoqué par l'explosion d'une naine blanche faisant partie d'un système binaire.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

SN1987A : l'explosion en accéléré de la célèbre supernova depuis 30 ans  À raison de 4 années par seconde, cette vidéo de la Nasa montre l'explosion de la supernova découverte en 1987 et suivie depuis 30 ans. Vue la distance, ces évènements se sont produits il y a 168.000 ans. L'étoile mourante a d'abord expulsé l'anneau de matière (représenté en rouge). 20.000 plus tard, elle a explosé : c'est le flash observé en 1987. La matière éjectée à grande vitesse, suivie au télescope, vient aujourd'hui percuter l'anneau. Cette onde de choc chauffe la matière, devenue très lumineuse.