Sciences

Nouvelle révélation sur la supernova de Tycho

ActualitéClassé sous :Astronomie , Supernova , explosion

Quatre cent trente-neuf ans après son apparition, la supernova observée par l'astronome danois Tycho Brahe continue de faire parler d'elle. Une équipe d'astronomes vient de retrouver l'origine de cette explosion stellaire : la collision avec une étoile compagnon, de la taille de notre Soleil.

Sur cette image réalisée par Chandra, un petit arc de cercle lumineux à l'intérieur du nuage de débris de la supernova SN 1572 apporte la preuve qu'un compagnon stellaire trop proche est à l'origine de l'explosion de la naine blanche. © Nasa/CXC / Académie chinoise des sciences/F. Lu et al. Lu et al.

Le 11 novembre 1572 Tycho Brahe observa l'explosion d'une étoile à 1.500 années-lumière de nous dans la constellation de Cassiopée. Elle devint aussi brillante que Vénus (magnitude -4) dans les semaines qui suivirent et resta observable à l'œil nu jusqu'en mars 1574. Cette nouvelle étoile apportait alors la preuve que le ciel n'était pas immuable, une révélation que les observations à venir de Galilée ne feraient que confirmer.

Depuis plus de quatre siècles les astronomes n'ont cessé de se pencher sur SN 1572, observant son rémanent dans différentes longueurs d'onde et essayant de comprendre l'origine d'un tel phénomène. Selon eux cette supernova est de type Ia, c'est-à-dire qu'elle est le résultat de l'explosion d'une naine blanche. Un tel événement déclenche de violentes réactions thermonucléaires si la masse de l'astre augmente au-delà de la limite de Chandrasekhar lorsqu'elle arrache de la matière à son compagnon au sein d'un système stellaire double.

De nouvelles données

Il y a deux ans une image exceptionnelle de la supernova de Tycho mêlant des données acquises dans les domaines visible, infrarouge et rayons X avait révélé le nuage de débris incandescents toujours en expansion et l'onde de choc externe de SN 1572. Admiratifs, les astronomes n'avaient alors pas perçu un détail d'importance. En observant attentivement l'intérieur du nuage de débris, à un peu plus de la moitié du chemin entre le centre et le bord (à 8 heures si on plaque un cadran horaire sur le rémanent), le satellite Chandra a révélé un petit arc de cercle tourné vers l'extérieur qui rayonne fortement en rayons X.

Pour les astrophysiciens, cet arc de cercle situé à une vingtaine d'années-lumière du centre du rémanent est constitué des matériaux arrachés à l'étoile compagnon par le souffle de l'explosion. L'équipe de l'Université du Massachusetts qui a fait cette trouvaille a calculé que le compagnon en question était une étoile d'une masse comparable à celle du Soleil qui orbitait en cinq jours autour de la naine blanche à une distance de seulement 0,1 UA (unité astronomique).

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi