Sciences

ESO : cinquante ans de découvertes astronomiques majeures

ActualitéClassé sous :Astronomie , ESO , Observatoire Européen Austral

L'année 2012 marque le 50e anniversaire de l'ESO (Observatoire européen austral), la principale organisation astronomique intergouvernementale au monde. Ce jubilé est l'occasion de retracer l'histoire de l'ESO, de célébrer ses réalisations scientifiques et technologiques, et de dévoiler ses ambitieux programmes à venir. Au cours de l'année, l'ESO programmera un certain nombre d'activités passionnantes.

En 2012, l'Observatoire européen austral fêtera ses 50 ans. © ESO

Le 5 octobre 1962, les représentants de cinq pays européens (Allemagne, Belgique, France, Pays-Bas et Suède) signèrent la charte de l'ESO à Paris. Des signatures engageant formellement leurs pays respectifs dans l'établissement d'une organisation européenne dédiée à la recherche astronomique dans l'hémisphère sud, appelée aujourd'hui de manière commune l'Observatoire Européen Austral. « Le 50e anniversaire de l'ESO coïncide avec une période des plus excitantes pour l'astronomie au sol européenne et internationale. L'ESO a parcouru un long chemin depuis sa création en 1962. Cinquante ans plus tard, l'ESO est l'observatoire astronomique le plus productif au monde et est à cet égard un leader au sein de la communauté de recherche en astronomie », déclare Tim de Zeeuw, directeur général de l'ESO.

L'E-ELT, le fleuron de l'ESO, est un télescope géant de 42 mètres de diamètre qui devrait être opérationnel en 2020. © ESO

L'ESO, des instruments exceptionnels

Le tout premier observatoire de l'ESO a été construit à La Silla, à 2.400 mètres d'altitude et 600 kilomètres au nord de Santiago du Chili. L'observatoire de La Silla est équipé de plusieurs télescopes optiques dont les miroirs peuvent atteindre 3,6 mètres de diamètre. Parmi eux figure le New Technology Telescope (utilisé dernièrement pour photographier l'amas d'étoiles NGC 2100), innovant en ingénierie et design ; il a été le premier télescope au monde à avoir un miroir optique principal contrôlé par ordinateur. Cette technologie, développée à l'ESO, équipe la plupart des grands télescopes mondiaux actuels. Le télescope de 3,6 mètres de l'ESO abrite aujourd'hui Harps, le principal chasseur d'expolanètes au monde.

L'observatoire de Paranal, qui héberge le réseau du VLT (Très Grand Télescope), est le second site créé par l'ESO. Des observations scientifiques y sont effectuées depuis 1999. Aujourd'hui, le VLT constitue le phare de l'astronomie européenne. Il est, avec le VLTI, l'interféromètre du VLT, le seul grand télescope interférométrique régulièrement exploité au monde. L'observatoire de Paranal héberge également le télescope Vista qui observe dans l'infrarouge et qui est le plus grand télescope au monde dédié aux grands relevés de l'univers alors que le VST, également installé à Paranal, est le plus grand télescope conçu exclusivement pour les grands relevés du ciel dans le domaine visible.

Sur le plateau de Chajnantor situé au nord du Chili, l'ESO, en collaboration avec des partenaires nord-américains et est-asiatiques, construit actuellement un télescope astronomique révolutionnaire - Alma, vaste réseau d'antennes pour l'observation du ciel dans les domaines millimétriques et submillimétriques, le plus grand projet astronomique en cours actuellement. Alma constituera un télescope unique composé de 66 antennes de grande précision qui étudieront les éléments constitutifs des étoiles, les systèmes planétaires, les galaxies et la vie elle-même. La construction d'Alma s'achèvera en 2013, mais les observations scientifiques préliminaires ont débuté en 2011 avec un réseau d'antennes partiel.

Enfin l'ESO est actuellement en train de programmer la construction d'un télescope de la classe des 40 mètres dans les domaines de l'optique et du proche infrarouge : l'E-ELT, le télescope géant européen, destiné à devenir « l'œil le plus grand au monde tourné vers le ciel ». Les opérations devraient débuter dans une dizaine d'années. L'E-ELT devrait permettre de relever les plus grands défis scientifiques de notre époque.

Nous reviendrons tout au long de l'année sur les célébrations qui vont marquer cet anniversaire.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi