Devenue célèbre en 1995 suite aux observations du télescope Hubble, la nébuleuse de l'Aigle est aussi très prisée des astronomes amateurs.
Cela vous intéressera aussi

À 7.000 années-lumièreannées-lumière de nous en direction de la constellationconstellation du Serpent, on peut observer la nébuleuse de l'Aigle. Elle est constituée d'un amas d'étoilesétoiles (NGCNGC 6611) découvert en 1745 par Philippe Loys de Chéseaux et d'une nébuleusenébuleuse (IC 4703) détectée vingt ans plus tard par Charles Messier. C'est cette nébuleuse qui fascine tant les astronomesastronomes. Lorsqu'en 1995 le télescope spatial américain Hubble pointa IC 4703, il y photographia trois structures de gazgaz et de poussières qui prirent les noms emblématiques de Piliers de la Création.

Véritables pouponnières d'étoiles, ces structures gazeuses sont illuminées par de jeunes astres en formation qui en émettant un intense rayonnement ultravioletultraviolet créent des poches de gaz plus ou moins denses. Certaines de ces poches abritent des globules de Bokglobules de Bok où des étoiles en formation s'entourent de disques d'accrétiondisques d'accrétion qui déboucheront sur des systèmes planétaires.

Les célèbres Piliers de la Création photographiés par le télescope Hubble en 1995. © Nasa

Les célèbres Piliers de la Création photographiés par le télescope Hubble en 1995. © Nasa

De fragiles Piliers

De récentes observations menées en infrarougeinfrarouge par le télescope SpitzerSpitzer tendent à prouver que les Piliers de la Création vont disparaître d'ici un millier d'années, soufflés par l'onde de choc d'une supernovasupernova qui se propage dans leur direction. Il n'y a pas que la nébuleuse Messier 16Messier 16 pour abriter de tels piliers : la région W5 dans la constellation de Cassiopée héberge une structure identique dix fois plus massive ! L'image présentée ci-dessous a été réalisée par Philippe Renauld au mois de juin 2011 à l'aide d'un télescope de 20 centimètres de diamètre. Un total de 1 h 30 de poses avec un appareil photo numériquenumérique sous le ciel pur du département du Tarn ont permis de révéler les draperiesdraperies gazeuses de la nébuleuse ainsi que les étoiles de l'amas ouvertamas ouvert.

À propos de Philippe Renauld

Habitué de notre forum d'astronomie (son pseudo est philastro), cet astrophotographe nous a déjà proposé une image de l'amas ouvert Messier 35 et une autre de la galaxie M 64. Si vous aussi vous souhaitez nous proposer une image astronomique destinée à illustrer cette rubrique, il vous suffit de suivre nos consignes.