Globules de Bok situés dans la nébuleuse NGC 281 vus par Hubble. © Nasa, Esa

Sciences

Globules de Bok

DéfinitionClassé sous :Univers , globule de Bok , nuage de poussière et de gaz

Les globules de Bok sont des nuages denses et froids (quelques degrés K), de gaz et de poussières, contenant de 10 à 50 masses solaires et dont le diamètre est de l'ordre d'une année-lumière. Observés vers 1940 par l'astronome américano-hollandais Bart Bok, celui-ci avait alors émis l'hypothèse qu'il s'agissait de régions subissant un effondrement gravitationnel débouchant sur la formation d'étoiles. Au début des années 90, l'observation en infra-rouge proche a effectivement permis de valider cette hypothèse.

Ce zoom débute avec une vue très étendue de la Voie Lactée et s'achève avec une vue très rapprochée de la spectaculaire pépinière d'étoiles IC 2944. Sa publication célèbre un événement important : les 15 années du Très Grand Télescope de l'ESO. Cette image acquise par le Very Large Telescope (VLT) montre également un ensemble d'épais nuages de poussière, les Globules de Thackeray, qui se détachent nettement du gaz légèrement teinté de rose de la nébuleuse. Ces globules sont soumis à l'intense bombardement du rayonnement ultraviolet en provenance des jeunes étoiles chaudes situées à proximité. Ils sont à la fois érodés et fragmentés, à l'image des morceaux de beurre déposés dans une poêle chaude. Il est probable que les globules de Thackeray seront détruits avant qu'ils ne s'effondrent et ne donnent lieu à la formation de nouvelles étoiles.© ESO/Nick Risinger (skysurvey.org)/Hiro. Music : John Dyson (album Moonwind)

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Pourquoi dit-on que nous sommes faits de poussières d’étoiles ?  Cette vidéo de l'ESO nous raconte comment les étoiles fabriquent des atomes (ou plutôt des noyaux) par fusion nucléaire. Quand elles vieillissent et commencent à manquer de noyaux légers, elles fusionnent des éléments de plus en plus lourds. Ainsi apparaissent le carbone, l'oxygène, l'azote, le silicium, le soufre, etc. Quand elle finit par exploser, elle ensemence l'espace autour d'elle en éléments lourds qui, peut-être, seront absorbés dans des planètes se formant autour d'une étoile en train de naître. Ainsi, à part l'hydrogène (formé plus tôt), la matière qui nous constitue a un jour été engendrée au cœur d'une étoile disparue depuis longtemps. 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !