Sciences

Astrophotographie : la nébuleuse planétaire M 27

ActualitéClassé sous :Astronomie , astrophotographie , Nébuleuse planétaire

Qu'ils la comparent à un haltère ou un trognon de pomme, les astronomes amateurs ont un faible pour Dumbbell, le vingt-septième objet du catalogue Messier.

Messier 27, nébuleuse de l'Haltère, Dumbbell : trois noms pour une même nébuleuse planétaire dans la constellation du Petit Renard. © P. Renauld

La récente découverte de Kr 61, la nébuleuse planétaire en forme de ballon de football, est venue jeter un peu plus le trouble dans l'étonnante famille des nébuleuses planétaires. Ces nébuleuses qui sont les restes de l'expulsion des couches externes d'une naine blanche font preuve d'une étonnante diversité, au point que les astronomes sont de plus en plus convaincus que des astres compagnons indétectables à l'heure actuelle sont à l'origine des formes étonnantes que prennent ces objets célestes.

La palme revient sans doute à Iras 23166+1655, la nébuleuse planétaire en spirale, mais d'autres spécimens méritent le détour, comme la tête du Hibou ou le Collier de perles.

Avec sa forme de ballon de football, Kr 61 apporte un peu plus d'exotisme dans la famille des nébuleuses planétaires. © Gemini Observatory/Aura

Mi-nébuleuse, mi-planète

Mais revenons à Dumbbell, la première nébuleuse planétaire du catalogue Messier. Quand le 12 juillet 1764 Charles Messier pointe sa lunette en direction de la constellation du Petit Renard, il y découvre un astre stupéfiant. L'astronome a déjà observé des nébuleuses diffuses, des amas d'étoiles ou des galaxies, mais rien de comparable à ce que lui montre son instrument cette nuit-là. On dirait une tache ovale sans étoile à l'intérieur. Trop floue pour être une planète, trop géométrique pour être une nébuleuse, Messier décide alors de créer une nouvelle famille d'objets célestes, les nébuleuses planétaires.

On sait aujourd'hui que le 27e objet du catalogue Messier se situe à 1.200 années-lumière de la Terre. La nébuleuse a une taille apparente d'environ le tiers de la Pleine Lune et une magnitude visuelle de 7,4 qui permet de la repérer avec une simple paire de jumelles. Des télescopes bien plus puissants que la lunette de Messier ont pu découvrir l'étoile à l'origine de cette nébuleuse planétaire : il s'agit d'une naine très chaude (environ 85.000 kelvins) renommée naine bleutée qui brille à la magnitude 13,5 escortée d'un compagnon de magnitude 17. L'image ci-dessous a été réalisée par Philippe Renauld en un peu moins de 2 heures de pose. L'astronome amateur utilisait un appareil photo numérique et un télescope de 20 centimètres de diamètre.

À propos de Philippe Renauld

Très présent sur notre forum d'astronomie, ce passionné a réalisé dernièrement une belle image d'un autre classique du catalogue Messier, la nébuleuse de l'Aigle. Si vous aussi vous souhaitez nous proposer une image astronomique destinée à illustrer cette rubrique, il vous suffit de suivre nos consignes.     

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi