Sciences

Nouveau regard sur la nébuleuse du Hibou

ActualitéClassé sous :Astronomie , Nébuleuse planétaire , Télescope Gemini

La nébuleuse planétaire M 97, pourtant bien connue, a révélé une morphologie inattendue sur une image réalisée avec le télescope Gemini de 8 mètres de diamètre. La responsable de ce programme d'observation est la lauréate d'un concours d'étudiants canadiens !

Le télescope Gemini a révélé le vrai visage de la nébuleuse du Hibou, suite à la suggestion d'une étudiante canadienne. Crédit E. Storer/A-N Chené/T. Rector

Qui penserait mobiliser un télescope géant pour observer un objet du catalogue Messier maintes fois observé par les astronomes amateurs ? On croyait tout savoir de la nébuleuse planétaire du Hibou, M 97. Découverte en 1781 par l'astronome Pierre Méchain, cet objet céleste est observable dans la constellation de la Grande Ourse. A 2.600 années-lumière de nous, M 97 est une nébuleuse planétaire, un nom qui renvoie à son aspect sphérique dans les petits instruments. Son disque nébuleux est composé des couches externes en expansion d'une étoile effondrée devenue naine blanche.

L'étudiante Emilie Storer avait proposé de photographier en détail cet astre ; son projet a retenu l'attention de l'équipe d'astronomes des télescopes Gemini. Ces derniers souhaitaient motiver les étudiants en science et avaient donc proposé un concours (pour la quatrième année consécutive), récompensé par un temps d'observation sur l'un des deux télescopes Gemini (l'un à Hawaï pour l'étude du ciel de l'hémisphère nord, l'autre au Chili). Les étudiants canadiens (une cinquantaine) devaient présenter un objet céleste et dire ce qu'ils attendaient de son observation au télescope Gemini.

L'observatoire Gemini nord (Hawaï). Un tir laser est destiné à analyser la turbulence atmosphérique. Crédit Gemini Observatory

Gros plan sur la face du Hibou

Emilie et ses camarades n'ont pas quitté leur Québec natal : ils ont suivi par liaison vidéo le travail des techniciens à l'observatoire d'Hawaï. Les données sur M 97 ont été enregistrées pendant une heure avec différents filtres associés à l'instrument Gmos (pour Gemini Multi-Object Spectrograph) installé derrière le télescope de 8 mètres de diamètre.

L'images obtenue est la plus détaillée jamais réalisée sur cette nébuleuse planétaire. Elle a permis de révéler sa véritable morphologie. Contrairement à ce qu'on pensait, il ne s'agit pas d'une bulle de gaz mais plutôt d'un cylindre. Les deux yeux du Hibou, deux cavités circulaires un peu plus sombres visibles sur le disque nébuleux, correspondent à des jets de gaz. L'orientation de l'écoulement gazeux ne se fait pas parallèlement au cylindre de la nébuleuse : le docteur Sun Kwok (Université de Hong-Kong), spécialiste mondial des nébuleuses planétaires, a remarqué que ces jets ont une inclinaison de 36 degrés.

Outre la nouvelle morphologie de la nébuleuse du Hibou, cette image révèle également de nombreuses galaxies très lointaines observables à travers les gaz de M 97.

Cela vous intéressera aussi