Sciences

Feu vert pour lancer une Ariane 5 ce soir

ActualitéClassé sous :Astronautique , Arianespace , accès à l'espace

Si les conditions météorologiques sont favorables, une Ariane 5 devrait décoller du Centre spatial guyanais dans la nuit de vendredi à samedi. La vanne défectueuse à l'origine du report de la première tentative de lancement a été remplacée.

Un mois après la première tentative de décollage, une Ariane 5 ECA est de nouveau sur son pas de tir, prête à décoller avec ses deux satellites. © Cnes/Arianespace/CSG

Initialement prévu le 1er juillet, le lancement de l'Ariane 5 ECA avait été reporté en raison d'un problème lié à une vanne d'ouverture de l'alimentation du moteur en hydrogène liquide. Le compte à rebours avait été annulé 1 minute et 47 secondes avant l'allumage des moteurs d'Ariane 5. À la suite de cette anomalie, Arianespace a décidé de remplacer la vanne de l'Étage principal cryotechnique (EPC). Après plus de trente jours d'immobilisation du lanceur, la vanne en question a été remplacée et le 3 août, le feu vert a été donné à la reprise de la préparation du vol.

Pour cette quatrième mission de l'année, le lanceur européen doit placer sur une orbite de transfert géostationnaire les satellites de télécommunications Astra 1N, pour le compte de l'opérateur luxembourgeois SES Astra et BSat-3c/JCSat-110R pour le constructeur américain Lockheed Martin Commercial Space Systems dans le cadre d'un contrat clés en main, au profit des opérateurs japonais B-Sat Corporation et SKY Perfect JCSat Corporation.

Le lancement est prévu dans la nuit de vendredi à samedi à l'intérieur d'une fenêtre de tir qui s'ouvre à 23 h 53 et se ferme à 01 h 56, heure française. Pour ce vol, la performance demandée au lanceur est de 9.095 kilos dont 8.240 kilos représentent la masse des satellites Astra 1N et BSat-3c/JCSat-110R à séparer sur l'orbite visée. Le lanceur européen reste sur une impressionnante série de 44 succès d’affilé, soit plus de huit années sans échec.

Deux satellites de télédiffusion directe (DTH)

Ces deux satellites ont en commun de fournir des services de télédiffusion directe. Construit par Astrium à partir d'une plateforme Eurostar E3000, Astra 1N aura une masse au décollage d'environ 5.350 kilos. Équipé de cinquante-deux répéteurs actifs en bande Ku, Astra 1N, depuis sa position orbitale finale à 19,2 degrés est, offrira des services de télédiffusion directe DTH (Direct toHome) sur toute l'Europe pendant au moins quinze ans.

Quant à BSat-3c/JCSat-110R, il a été construit par Lockheed Martin Commercial Space Systems à partir d'une plateforme A2100 A pour fonctionner plus de seize ans. D'une masse de 2.910 kilos au décollage, il sera positionné à 110 degrés est de longitude. Équipé de deux séries de douze répéteurs de 130 watts en bande Ku, BSat-3c/JCSat-110R est optimisé pour fournir des liaisons de télévision directe depuis son orbite géostationnaire sur tout l'archipel japonais.

Cela vous intéressera aussi