Les dégâts provoqués par le tremblement de terre ont contraint la Jaxa à fermer le centre spatial de Tsukuba d’où sont gérées les installations nippones de la Station. Le laboratoire scientifique Kibo et l’HTV-2 (à l’image) sont maintenant contrôlés par la Nasa, depuis Houston. © Nasa

Sciences

Le centre spatial de Tsukuba touché par le tremblement de terre

ActualitéClassé sous :Astronautique , géologie , séisme

À la suite des dégâts infligés par le tremblement de terre qui vient de frapper le Japon, la Jaxa a été contrainte de fermer le centre spatial de Tsukuba. Elle a également transféré à la Nasa toutes les opérations relatives au contrôle des installations nippones de la Station et des activités qui y sont menées.

Le tremblement de terre qui s'est produit au large de la côte nord-est du Japon et le tsunami qui s'en est suivi ont provoqué des dégâts considérables sur les infrastructures économiques de la région concernée. Même si le centre spatial de Tsukuba n'a pas été touché par le tsunami, les dégâts provoqués par le tremblement de terre sont suffisamment importants pour que la Jaxa ait décidé sa fermeture et l'évacuation des personnels non indispensables à sa surveillance. Les premières images rendues public montrent des salles sens dessus dessous. Une partie du toit se serait effondrée.

Cette photo montre que les dégâts à l’intérieur du centre spatial de Tsukuba sont significatifs. © Space.com

Une situation qui a contraint l'Agence spatiale japonaise à transférer au centre spatial Johnson (à Houston) de la Nasa toutes les opérations relatives au contrôle des installations nippones de la Station et des activités qui y sont menées. Concrètement, le laboratoire scientifique Kibo et le cargo spatial HTV 2 sont maintenant surveillés depuis Houston.

Quelles conséquences concrètes ?

Le désorbitage de l'HTV-2, qui était prévu le 28 mars, pourrait être retardé de quelques jours. Les opérations de chargement de déchets ont été suspendues mais devraient reprendre rapidement, si ce n'est pas déjà fait. Quelques heures avant le début du tremblement de terre, les astronautes à bord de la Station avaient utilisé le bras Canadarm2 pour relocaliser l'HTV japonais sur le port Zénith d'Harmony, face à la Terre. Pour permettre le déchargement de la soute de Discovery, l'HTV avait été amarré de façon temporaire sur le port Nadir d'Harmony (face à l'espace), jusqu'au départ de la navette.

Le Centre spatial de Tsukuba n'est pas seulement dévolu aux opérations de contrôles. Il est également utilisé pour tester des satellites et entraîner les astronautes. Si aucun astronaute ne se trouvait en activité lors du séisme, le satellite GCOM s'y trouvait pour des essais en vu de son lancement vers la fin de l'année. L'état du satellite suscite quelques inquiétudes quant on sait la fragilité des satellites aux vibrations trop fortes.

Quant au centre spatial spatial de Tanegashima d'où sont lancées les fusées japonaises H-2, il se situe sur une île a l'opposé de Sendai et n'a donc pas subi les vagues qui ont dévasté l'intérieur des terres autour de Sendai.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi