Si tout se passe comme prévu, c'est le 5 août que décollera la fusée Atlas qui doit expédier la sonde Juno en direction de Jupiter pour un voyage de cinq ans.
Cela vous intéressera aussi

Au même titre que la mission News Horizons qui rejoindra PlutonPluton en 2015, la mission JunoJuno fait partie du programme américain New Frontiers destiné à effectuer une exploration approfondie du Système solaire. Pour lancer cette sonde de plus de 3,5 tonnes en direction de la planète gazeuseplanète gazeuse géante, il a été nécessaire d'ajouter cinq propulseurspropulseurs à poudre à la fusée Atlas VAtlas V qui décollera le 5 août de Cap CanaveralCap Canaveral, en faisant ainsi le plus puissant lanceurlanceur de cette famille de fusées. Lorsque Juno se séparera de son lanceur après avoir acquis sa vitessevitesse de vol, la sonde pourra déployer ses trois panneaux solaires de plus de 20 mètres de long chacun. Ils ne seront pas de trop pour fournir l'énergieénergie indispensable à bord, surtout lorsque la sonde sera arrivée vers Jupiter qui reçoit vingt-cinq fois moins de lumièrelumière solaire que la TerreTerre.

C'est en juillet 2016 que Juno devrait se satelliser autour de la planète géanteplanète géante gazeuse. Sur une orbiteorbite polaire la faisant circuler à 5.000 kilomètres d'altitude au-dessus des nuagesnuages, la sonde sera chargée d'étudier la structure de l'atmosphèreatmosphère, d'observer les aurores polaires, de cartographier le champ magnétiquechamp magnétique intense et de déterminer la composition du noyau de la planète.