Sciences

En images : New Horizons approche de Jupiter avant de s'élancer vers Pluton

ActualitéClassé sous :Univers , Jupiter , pluton

Une année après son lancement le 19 janvier 2006, la sonde américaine New horizons approche de Jupiter dont elle chatouillera la magnétosphère dans un mois, avant de prendre la direction de son lointain objectif, Pluton.

Logo de la mission New Horizons.

Le 28 février prochain, le vaisseau spatial le plus rapide jamais lancé croisera la géante gazeuse à 75.600 km/h, s'en approchant jusqu'à 2,2 millions de kilomètres, avant de s'en éloigner non sans avoir acquis, par réaction de gravitation, 22.520 km/h supplémentaires. Car si un programme d'observation de Jupiter a été prévu, le véritable but de ce passage est bien de fournir un supplément de vitesse à la sonde et de réduire significativement la durée de son voyage vers Pluton, qu'elle atteindra en 2015.

Vue d'artiste montrant le passage de New Horizons près de Jupiter, le 28 février prochain. Crédit NASA.

Ce passage sera aussi mis à profit pour effectuer un test en grandeur nature de l'instrumentation de la sonde. Entre janvier en juin 2007, plus de 700 programmes d'observation de Jupiter et de ses satellites sont projetés, incluant l'observation de l'atmosphère jovienne, de ses formations orageuses et de la dynamique de sa magnétosphère. Io, Europa, Ganymède et Callisto seront aussi cartographiées, et une attention toute particulière sera portée à l'encontre du volcanisme très actif de Io.

Le plan de vol prévoit aussi une étude détaillée de la longue queue magnétique de Jupiter, qui s'étend à des dizaines de millions de kilomètres au-delà de la planète, mais aussi un premier examen rapproché de "Tache rouge Junior", apparue récemment dans l'atmosphère et qui n'a encore été observée par aucune sonde.

"Notre principale priorité est d'utiliser la force d'attraction de Jupiter pour diriger notre vaisseau spatial en toute sécurité vers Pluton", déclare le Dr Alan Stern, directeur en chef du programme New Horizons, "mais nous avons aussi une réelle opportunité de tester nos procédures et techniques lors d'une rencontre planétaire réelle et récolter de précieuses données scientifiques".

Image de Jupiter transmise par New Horizons le 8 janvier 2007 depuis une distance de 81 millions de kilomètres. La Grande Tache Rouge est visible, ainsi que le satellite Io à droite. Crédit NASA/Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory/Southwest Research Institute.

La quantité de données et la durée de l'observation lors du survol de Jupiter par New Horizons seront plus élevées qu'à l'occasion de son passage à proximité de Pluton en 2015, essentiellement en raison de la masse beaucoup plus importante de Jupiter permettant un examen à plus grande distance, mais aussi à la vitesse d'approche moins élevée. La majorité des informations seront enregistrées à bord, et transmises ultérieurement vers la Terre afin de consacrer toutes les ressources de la sonde à son programme.

"Nous avons planifié le survol de Jupiter de façon à pouvoir tester l'ensemble de la sonde et de son instrumentation scientifique sur une véritable cible planétaire, bien avant la rencontre avec Pluton", indique Glen Fountain, directeur de projet au Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory (APL). "Si un point du programme d'observation réclame un quelconque ajustement avant la rencontre avant Pluton, nous le découvrirons maintenant", ajoute-t-il.

Depuis son départ de la Terre, New Horizons a déjà subi une gamme complète de contrôles et d'étalonnages de ses capteurs et de ses instruments. Quelques perfectionnements ont été apportés par télémétrie à son logiciel de bord, et trois légères corrections de trajectoire ont été appliquées en vue d'optimiser le survol de Jupiter qui interviendra seulement 13 mois après le lancement, soit le délai le plus court jamais réalisé.

Jusqu'ici, sept vaisseaux spatiaux ont atteint la planète géante, dont six en ont utilisé la force de gravitation pour se propulser vers d'autres objectifs. Pioneer 10 et 11, Voyager 1 et 2, Ulysses et Cassini ont ainsi effectué un passage rapide, tandis que Galiléo s'y est placée en orbite entre 1995 et 2003. New Horizons fournira le premier regard rapproché du système jupitérien depuis Galileo, qui ne sera plus observé in situ jusqu'à l'arrivée de la mission Juno de la NASA en 2016. "Le système de Jupiter est incroyablement dynamique", déclare le Dr. Jeff Moore de l'équipe scientifique du programme New Horizons au centre de recherches Ames de la NASA, en Californie, "depuis les modifications permanentes de la magnétosphère et de l'atmosphère de Jupiter jusqu'aux évolutions incessantes de la surface des satellites tels que Io, vous obtenez un nouvel instantané chaque fois que vous avez l'occasion de vous en rapprocher".

Depuis son lancement, New Horizons a transmis des images de l'astéroïde JF56, qu'il a croisé le 13 juin 2006. Puis les 21 et 24 septembre suivants, l'instrument LORRI, qui constitue la caméra à haute résolution de la sonde, a été pour la première fois orienté en direction de la lointaine Pluton, encore distante de 4,2 milliards de kilomètres. Sur le document obtenu, celle-ci apparaissait à peine discernable et complètement perdue parmi un fouillis d'étoiles lointaines, mais cette réussite confirmait les capacités de l'instrument et rassurait les techniciens sur son état après avoir subi les contraintes du lancement.

Installation de l'instrument Lorri sur New Horizons. Crédit NASA.

Après son passage à proximité de Jupiter le 28 février prochain, New Horizons sera mise en hibernation et la plupart de ses instruments complètement désactivés. Sa rotation par spin à raison de 5 tours par minute contribuera à elle seule à maintenir son antenne à haut gain dirigée vers la Terre. Seul un signal radio hebdomadaire sera encore envoyé, destiné à renseigner sur son état de santé. Une tonalité "verte" si tout va bien, ou une des sept tonalités "rouge" en cas de problème réclamant plus d'attention ou une intervention à distance du centre de contrôle.

Représentation de la trajectoire de New Horizons, depuis la Terre jusqu'à Pluton, avec une extension prévue à travers la ceinture de Kuiper. Crédit NASA.

Enfin en juillet 2015, New Horizons devra impérativement s'inscrire dans un "couloir d'approche" de 300 kilomètres de large afin de croiser Pluton dans les conditions idéales lui permettant d'accomplir ses objectifs scientifiques. Vue de la Terre, l'ouverture de ce couloir virtuel présente le même aspect que le chas d'une aiguille située à 5 kilomètres de distance.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi