Sciences

En bref : le lancement de la navette Discovery de nouveau reporté

ActualitéClassé sous :Astronautique , annulation du lancement , navette Discovery

Le lancement des dernières navettes s'apparente à un chemin de croix pour la Nasa. Chaque tentative est émaillée d'incidents techniques qui contraignent la Nasa à d'incessants reports. Discovery n'échappe pas à cette règle. Initialement prévu en novembre 2010, le lancement cette navette a été repoussé de trois semaines, passant du 3 février au 24.

En raison de réparations plus longues que prévues et de nouvelles inspections sur le réservoir externe de la navette, la Nasa a été contrainte de reporter le lancement de Discovery. Il pourrait intervenir vers la fin du mois. © Nasa/Frank Michaux

Initialement prévu en novembre, le lancement de Discovery (STS-133) à destination de la Station spatiale a été reporté à plusieurs reprises avant que la Nasa décide de le fixer au 3 février 2011, puis le décale au 24 février. Un report qui n'est pas le premier et qui ne sera peut-être pas le dernier. En cause, des réparations plus longues que prévues et la découverte de nouvelles fissures dans la mousse isolante, dont une de 51 centimètres ! Cette découverte est survenue après la vidange des deux millions de litres d'hydrogène et d'oxygène liquide à très basse température, rendue nécessaire pour réparer la première série de fissures découvertes en décembre sur le réservoir externe (le gros bidon orange).

La Nasa a besoin de davantage de temps pour effectuer ces réparations. En outre, elle n'exclut pas d'apporter des modifications supplémentaires et cherche toujours à comprendre l'origine des fissures dans les arceaux d'aluminium encerclant le réservoir.

La dernière mission de Discovery se fait attendre

Enfin, et pour compliquer tâches et planning, plusieurs petites craquelures sur des arceaux d'aluminium renforcé du réservoir externe ont été découvertes la semaine dernière lors d'une radiographie du réservoir externe.

En attendant, les six astronautes prévus pour voler à bord de la navette prennent leur mal en patience. Leur mission d'une durée de 11 jours qui sera la 39e et dernière pour Discovery doit leur permettre de convoyer à bord de l'ISS le premier robot humanoïde (Robonaut 2) et le module permanent PMM (Permanent Multipurpose Module) qui y sera amarré pendant au moins dix ans.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi