Se poser les bonnes questions avant de consommer des compléments alimentaires. © Aleksey, Adobe Stock
Santé

Quelles questions faut-il se poser avant de prendre des compléments alimentaires ?

Question/RéponseClassé sous :Nutrition , oméga 3 , complément alimentaire

Vous souhaitez prendre des compléments alimentaires ? Mais vous êtes-vous posé les bonnes questions pour savoir si, oui ou non, vous deviez en consommer ? Nous vous aidons à faire le point dans cet article. 

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Interview 3/5 : comment sont liées nutrition et espérance de vie ?  En France, l'espérance de vie est une des meilleures du monde, mais cette performance n’est pas uniquement liée à la nutrition. La génétique est peut-être aussi l'une des raisons. Béatrice de Reynal, nutritionniste, a accepté de nous en parler au cours de cette interview. 

Ah, les compléments alimentaires ! Vous connaissez sûrement des personnes qui en consomment. Peut-être que vous en consommez vous-même. Si tel est le cas vous êtes-vous déjà demandé pourquoi ? Vous êtes-vous posé les bonnes questions avant d'entamer cette cure de vitamines, d'acheter ces gélules d'oméga 3, de prendre chaque matin ce complexe de vitamines et minéraux ou encore d'ajouter ces paillettes de spiruline à votre repas ? Cet article est l'occasion d'en savoir plus

Pourquoi prendre des compléments alimentaires ? 

La question n'a pas vraiment de sens si on la pose de façon très large. Dans le domaine de la santé, on consomme des substances pour une ou plusieurs indications données. Dès lors, la première question à se poser est la suivante : qu'est-ce que j'attends de la prise de compléments alimentaires ? Quelles sont les raisons de cette prise ? Est-ce que je souhaite combler une carence ? Dans ce cas, un bilan sanguin sera nécessaire. Réduire le risque de certaines affections pathologiques au long terme ? Améliorer mon humeur et mon bien-être ? Accroître mes performances sportives ? Tant de questions qui méritent une réponse éclairée avant de dépenser votre argent dans des comprimés qui n'ont pas toujours un bon niveau de preuve en matière d'efficacité et de taille d'effet.

Pour combler une carence, un bilan sanguin est nécessaire avant de prendre des compléments alimentaires. © Antionoguillem, Adobe Stock

Demander conseil ou se plonger dans la littérature scientifique 

Comment répondre à ces questions ? En effet, ce n'est pas simple. On peut se renseigner sur des magazines de bien-être ou des articles de blogs (www.naturaforce.com par exemple) mais ce n'est pas suffisant. Mais si, vous voyez de quel article je veux parler. Celui qui vous assure que la spiruline est bonne pour vos cheveux. Ou encore celui qui vous énonce que tel composé est présent dans ce complexe multivitamine et qu'il a été démontré en culture de cellule qu'il avait un effet positif sur la régénération cellulaire. Au cas où vous l'auriez oublié, vous n'êtes pas une culture de cellule dans une boîte de Pétri !

Pour savoir quoi faire, il n'y a pas trente-six solutions. Soit vous vous plongez dans la littérature scientifique sur le sujet, en prenant garde à des paramètres comme la méthodologie des études réalisées, l'indication testée, la taille d'effet de l'intervention thérapeutique, etc. Soit vous demandez conseil à un professionnel de santé qui se chargera de le faire à votre place, s'il en trouve le temps. Il est extrêmement important de vérifier que ce que vous achetez possède, au minimum, une certaine efficacité dans les études empiriques contrôlées. Le monde des compléments alimentaires peut surfer sur un marketing douteux. Cela ne veut pas dire que tout est à jeter, mais qu'il faut avancer dans ce milieu avec prudence et raisonner avec des données factuelles et une balance bénéfice-risque personnelle bien calibrée.

Un exemple : les oméga 3 et les maladies cardiovasculaires 

Ici, c'est un exemple encore trop large. Il faudrait savoir de quels types d'oméga 3 (l'hétérogénéité des produits est un gros problème du marché des compléments alimentaires) et de quelles maladies cardiovasculaires nous parlons précisément. Pourtant de plus en plus de preuves issues d'expériences randomisées et contrôlées suggèrent que les observations faites au préalable dans des études mécanistes et de cohortes sont des artefacts. Les compléments à base d'oméga 3 ne seraient pas vraiment utiles pour les patients présentant des problèmes cardiovasculaires. Cet exemple rappelle le fort engouement que peut nous faire ressentir le milieu des compléments alimentaires envers ses produits et pousse à la prudence. N'achetez pas à la légère et renseignez-vous rigoureusement avant de passer par la case achat. 

Article réalisé en collaboration avec les équipes de Naturaforce. 

Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement). Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !