Santé

Autres hépatites : D, E, G

Dossier - Hépatite : tout savoir sur les hépatites
DossierClassé sous :médecine , hépatite , Hépatites

-

L'hépatite est une maladie du foie conduisant à la destruction de ses cellules. Souvent d'origine virale, l'hépatite chronique peut conduire à la cirrhose et au cancer du foie.

  
DossiersHépatite : tout savoir sur les hépatites
 

1 - L'hépatite D

Le virus de l'hépatite D (VHD) ou delta est un virus défectif : incomplet, il ne peut pas se répliquer seul. Le VHD, qui a été mis en évidence en 1977, ne se développe que chez des personnes qui sont déjà infectées par le virus VHB, car l'enveloppe du VHD comprend des antigènes HBs. L'ARN du génome du VHD permet la fabrication de la partie interne du virus, la synthèse de l'enveloppe étant dépendante de la présence du VHB. Lors de la phase aiguë, si le patient a été infecté simultanément par le VHB et le VHD, il est rare que l'hépatite devienne chronique. En revanche, si le VHD infecte une personne déjà infectée avec le VHB, le passage à la chronicité est observé dans la majorité des cas. Le traitement à l'interféron est indiqué pour les hépatites chroniques.

2. L'hépatite E

Observation du virus de l'hépatite E au microscope électronique © Center for Disease Control and Prevention, US States Department of Health and Human Services, Wikimedia Commons. Domaine public.

Le virus de l'hépatite E, ou VHE, a été découvert en 1990. C'est un virus à ARN. L'hépatite E est absente dans les pays industrialisés, mais touche les pays où les conditions d'hygiène sont mauvaises. En effet, le VHE se transmet de la même façon que l'hépatite A, par des aliments ou de l'eau souillés. On attribue au VHE une épidémie qui a eu lieu en Inde dans les années 1950, suite à un bain rituel dans les eaux du Gange. La plupart du temps, l'hépatite E est bénigne. Les symptômes sont un ictère, des troubles digestifs et des douleurs de l'abdomen. L'hépatite E ne provoque pas de formes chroniques. La maladie s'avère très dangereuse pour les femmes enceintes, au troisième trimestre de grossesse, où le risque d'hépatite fulminante, et donc mortelle, est plus élevé que pour le reste de la population.

3 -  L'hépatite G

En 1995 et 1996, deux nouveaux virus ont été mis en évidence : le virus de l'hépatite G (VHG) et le virus VGB-C, une souche différente du VHG. Ces virus à ARN peuvent être identifiés par amplification de leur génome (PCR ou réaction de polymérisation en chaîne). Ces virus semblent se transmettre par voie sanguine et ne causent généralement aucun symptôme. Ils sont souvent observés lors de coïnfections avec les virus VHB et VHC