Santé

Focus recherche : les résultats de l'étude Pola (pathologies oculaires liées à l'âge)

Dossier - Cataracte : causes et traitement
DossierClassé sous :médecine , cataracte , opération cataracte

Principalement liée au vieillissement, la cataracte entraîne une baisse progressive de la vue pouvant aller jusqu'à la cécité. En effet, avec les années, le cristallin de l'œil s'épaissit, perd de sa souplesse et s'opacifie. Il est toutefois possible pour les patients de se faire opérer.

  
DossiersCataracte : causes et traitement
 

Cécile Delcourt chargée de recherche dans l'unité Inserm « Épidémiologie, et Biostatistiques » de Bordeaux nous avait expliqué les résultats de l'étude épidémiologique Pola sur les maladies oculaires liées à l'âge.

Pola, une étude menée par l'Inserm. © Skeeze, Pixabay, DP

En quoi consistait l'étude Pola ?

Cécile Delcourt : C'est une étude qui a été menée chez les habitants de la ville de Sète. On cherchait à évaluer des facteurs de risque des maladies oculaires, comme la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l'âge) et la cataracte. En ce qui concerne la cataracte, nous avons confirmé les facteurs de risque connus comme le diabète, le tabagisme ou l'utilisation de corticoïdes oraux. Nous avons aussi montré la relation entre l'exposition au soleil et le risque de cataracte. Nos analyses montrent que les UV augmentent le risque de cataracte d'un facteur 3, si on compare des personnes ayant vécu 30 ans en Afrique du Nord à d'autres ayant résidé dans le Nord de la France.

Comment les UV conduisent-ils à une cataracte ?

Cécile Delcourt : Le cristallin est transparent grâce à une organisation rigoureuse des protéines. Les UV sont les ondes les plus énergétiques du rayonnement lumineux. Ils conduisent à la formation de radicaux libres qui peuvent atteindre les protéines du cristallin. Les réactions chimiques qui ont lieu conduisent à l'agrégation des protéines du cristallin, qui perdent leur organisation et entraînent une opacification du cristallin. Il y a une relation directe entre l'agrégation des protéines et la perte de transparence.

Les résultats de l'étude Pola portent aussi sur les caroténoïdes. Quel est leur rôle dans l'œil ?

Cécile Delcourt : Il existe beaucoup de caroténoïdes dans notre alimentation, mais seulement deux, la lutéine et la zéaxanthine, atteignent l'œil. Dans le cristallin, ils ont un rôle de fixation de la lumière bleue. Ces caroténoïdes évitent la formation de radicaux libres et les neutralisent : ce sont des antioxydants. Nous avons montré que les personnes ayant des niveaux sanguins élevés de ces caroténoïdes avaient moins de risque de cataracte. On trouve ces caroténoïdes dans les légumes verts (épinards, salade, brocolis, chou), dans les fruits et légumes orangés (orange, melon, potiron), ainsi que dans l'œuf.

Quels sont les autres projets ?

Cécile Delcourt : L'étude Pola est terminée sur le terrain et l'unité de recherche qui l'a menée à Montpellier a fermé. À Bordeaux, nous travaillons sur le projet Alienor (Antioxydants, Lipides Essentiels, Nutrition et maladies Oculaires) et évaluons l'influence des antioxydants plus généraux (oméga 3, vitamines A, C, E, sélénium) dans le risque de DMLA et de glaucome, mais aussi pour la cataracte.

Propos recueillis en 2008.