Les enfants autistes souffrent souvent de troubles gastro-intestinaux, ce qui laisse penser que des interventions alimentaires peuvent être intéressantes pour eux. Ainsi, les enfants autistes présenteraient plus souvent que les autres une sensibilité au glutengluten.

Les enfants autistes souffrent souvent de troubles gastro-intestinaux. © Aliaksandr Marko, Fotolia
Les enfants autistes souffrent souvent de troubles gastro-intestinaux. © Aliaksandr Marko, Fotolia

Une petite étude de 2013 a ainsi trouvé que les enfants autistes ont plus d'anticorpsanticorps contre la gliadine, une protéineprotéine du gluten. Ces enfants souffraient aussi plus souvent de troubles comme des diarrhéesdiarrhées, constipationconstipation, refluxreflux... Pour ces raisons, des parents ont essayé de donner à leurs enfants une alimentation sans gluten, mais les études scientifiques sont partagées à ce sujet.

Autre piste alimentaire : privilégier de bonnes graisses, à savoir des acides grasacides gras oméga-3, qui jouent un rôle dans le développement du cerveaucerveau. Les acides gras oméga-3oméga-3 se trouvent dans les poissonspoissons gras comme le saumonsaumon, les sardines, harengs, maquereaux, mais aussi dans les noix. En 2001, une étude française a montré que les enfants autistes avaient des niveaux sanguins d'oméga-3 20 % plus bas, par rapport aux enfants en bonne santé, d'où l'idée de complémenter les patients avec des acides gras oméga-3. En 2009, une petite étude sur 10 enfants autistes âgés de 4 à 7 ans a montré que la prise de 1 gramme d'oméga-3 par jour pendant trois mois permettait une amélioration des capacités. Enfin, d'après une analyse des études sur le lien entre oméga-3 et autismeautisme parue en 2017, la supplémentation en acides gras oméga-3 permet d'améliorer les interactions sociales et les comportements autistiques.

Microbiote intestinal et troubles autistiques

Plusieurs projets de recherche s'intéressent au lien entre le microbiote intestinal et l'autisme. En 2017, le prix Marcel Dassault pour la recherche sur les maladies mentales a été attribué à Joël Doré, directeur de recherche à l'Inra, pour son projet MicrobiAutisme.

Dans une étude sur un modèle animal, des chercheurs ont réussi à inverser des comportements autistiques sur des souris en leur donnant certaines bactériesbactéries intestinales bénéfiques. Ces travaux suggèrent que des probiotiquesprobiotiques pourraient améliorer la santé des enfants autistes.