Santé

L'UE étudie de nouveaux moyens de guérir la surdité

ActualitéClassé sous :vie , Surdité , sourds

Les résultats du projet "BIONIC EAR" financé par l'UE seront présentés par la Commission européenne lors de la réunion de cette année de l'American Society for Cell Biology (ASCB). L'Union européenne a financé le projet "BIONIC EAR", prévu pour quatre ans, à raison de 1,53 million d'euros, pour un budget total de 2,77 millions d'euros. Le projet "BIONIC EAR" examine les moyens de réparer l'oreille interne dont les cellules ciliées ont été endommagées par des traumatismes, des antibiotiques ou par les effets de l'âge, avec comme conséquence une perte d'audition irréversible, dont souffrent plus de dix pour cent de la population.

INSERM 95. ORGANE DE CORTI DE COBAYE APRES TRAITEMENT PAR UN ANTIBIOTIQUE AMINOGLYCOSIDIQUE (GENTAMICINE). PRESENCE DES CCI (CELLULES CILIEES INTERNES) AVEC ALTERATION DES STEREOCILS. DEGENERATION DES CELLULES

Participent au projet l'université de Montpellier II (France), l'institut Karolinska de Stockholm (Suède), l'institut des neurosciences du "Centro Nazionale Ricerche" (CNR) de Milan (Italie) et l'École Polytechnique Fédérale de Lausanne (Suisse).
Les chercheurs français et suédois, notamment, ont identifié et isolé des cellules souches adultes ("progenitor") à partir de l'épithélium vestibulaire sensoriel (VSE) chez la souris, qui ont pu être différenciées en nouvelles cellules ciliées sensorielles.

Une stimulation électronique de ces cellules, avec branchement sur le cerveau, pourrait également contribuer à la lutte contre la surdité chez l'homme.

"Chaque année, un Européen sur dix devient sourd à la suite de troubles de l'oreille interne", a déclaré M. Busquin, membre de la Commission européenne responsable de la recherche. "On peut l'éviter. Les résultats du projet "BIONIC EAR" sont très prometteurs. Cependant, il faut renforcer les efforts de recherche pour établir que ces cellules ciliées qui viennent d'être différenciées peuvent remplacer efficacement des éléments endommagés de l'oreille interne humaine. Si l'on parvenait à renforcer les mécanismes d'autoréparation ou à réparer les cellules ciliées endommagées au moyen de cellules souches adultes, on apporterait une contribution considérable à la lutte contre les troubles de l'audition et de l'équilibre dont souffrent tant de gens. La reconnaissance du potentiel de cette recherche par les États-Unis d'Amérique et la Communauté scientifique internationale montre que l'Union européenne est en pointe dans ce domaine et dans d'autres domaines scientifiques, et que l'excellence européenne fraie la voie à une recherche de pointe innovante", a conclu M. Busquin.

La recherche communautaire est en tête

Les 1 340 projets présentés en vue de la réunion de l'ASCB de cette année ont été filtrés par un comité spécialisé, et le projet "BIONIC EAR" a été retenu pour figurer dans une liste de projets restreinte qui sera présentée lors de cette réunion. Les recherches sur les cellules ciliées sensorielles dans le cadre du projet "BIONIC EAR" ont été effectuées par le laboratoire du CNRS dirigé par M. Eric Scarfone à l'université de Montpellier II, et par l'institut Karolinska de Stockholm, dirigé par M. Mats Ulfendahl.

Le laboratoire du professeur Jonas Frisén, également à l'institut Karolinska, apporte son savoir-faire sur les cellules souches adultes pour la partie du projet qui concerne ces cellules, à laquelle participent également trois autres laboratoires européens.

Il faut des cellules souches dans le système nerveux périphérique

Pendant de nombreuses années, on a pensé que les cellules ciliées sensorielles et les neurones qui les accompagnent ne pouvaient être remplacés. Mais un nombre croissant d'études sur les populations de nouvelles cellules souches dans le système nerveux central ont incité les chercheurs européens travaillant pour le projet "BIONIC EAR" à chercher des cellules souches dans l'oreille interne de la souris adulte.

Les mécanismes de réparation de l'oreille interne

Le projet "BIONIC EAR" vise à examiner de nouvelles approches pour réparer l'oreille interne. Ce projet a déjà montré que les connexions endommagées entre cellules ciliées et neurones sensoriels de l'oreille interne pouvaient être réparés in vitro.

La réussite de l'identification de cellules souches dans l'oreille interne de la souris est une étape importante pour ce projet, qui doit durer jusqu'à la fin de 2004. Une fois regroupés, ces résultats montrent le potentiel d'autoréparation de l'oreille interne chez le mammifère adulte.

Réparation des dégâts

Les chercheurs s'efforcent actuellement de transformer les connaissances acquises au cours des trois premières années du projet en applications thérapeutiques, par une combinaison de la thérapie cellulaire (encapsulation dans une matrice en polymères tridimensionnelle (3D) de cellules génétiquement modifiées) et des implants cochléaires (dispositif électronique qui stimule directement les neurones sensoriels de l'oreille interne) dans un modèle animal de surdité pathologique.

Un potentiel de régénération élevé

La découverte d'un potentiel de régénération des cellules ciliées de l'oreille interne chez le mammifère adulte et de leurs connexions avec le cerveau ouvre une nouvelle possibilité importante de réparation d'un handicap sensoriel lié à des troubles e l'oreille interne périphérique : la stimulation des mécanismes d'autoréparation existants.

Il reste beaucoup à apprendre sur les facteurs qui déclenchent et programment ces mécanismes avant qu'ils ne puissent être utilisés en pratique, et l'étude de cet aspect ne manquera pas de devenir prioritaire.

Réunion annuelle de "Cell Biology 2003"

La 43e réunion annuelle de l'American Society for Cell Biology (ASCB) a eu lieu du 13 au 17 décembre au "Moscone Convention Center" à San Francisco. Elle a rassemblé quelque 8 000 biologistes internationaux spécialisés dans le domaine cellulaire et une cinquantaine de journalistes scientifiques qui suivent de près les plus récents progrès dans le domaine de la biologie cellulaire dans le monde entier.

Cela vous intéressera aussi