Bonne nouvelle pour les malentendants : grâce à des cellules souches, des gerbilles, petits rongeurs, ont pu améliorer leur audition de 46 %. Les chercheurs sont confiants, la technique pourrait s’appliquer à l’Homme. Mais pas avant quelques années
Cela vous intéressera aussi

De très nombreuses causes peuvent nous rendre sourd ou malentendant. Les cellules réceptrices peuvent être endommagées par exemple et ne pas transmettre l'information sonore au nerfnerf auditif, qui est censé l'acheminer jusqu'au cortexcortex auditif, l'analyste primaire du son. Le défaut peut se situer à d'autres niveaux et affecter les neuronesneurones. Dans ce cas, l'implant cochléaire est inutile : il n'existe aucune façon de traiter cette surdité à l'heure actuelle.

Mais les choses pourraient changer positivement, depuis que des chercheurs britanniques de l'University of Sheffield sont parvenus à recréer des cellules nerveuses auditives à partir de cellules souches embryonnaires, après culture et injection dans le cerveaucerveau de gerbilles, des petits rongeursrongeurs. L'exploit est relaté dans Science.

Des cellules souches devenues neurones du système auditif

Le protocoleprotocole mérite quelques explications. Marcelo Rivolta, l'un des auteurs de ce travail, tente depuis une dizaine d'années de transformer des cellules souchescellules souches en neurones du système auditif. Il est enfin parvenu à cette performance, avec son équipe, en faisant croître les cellules totipotentescellules totipotentes dans des milieux riches en FGF3 et FGF10, des facteurs de croissancefacteurs de croissance des fibroblastesfibroblastes.

Les gerbilles sont des petits rongeurs vivant principalement dans les régions désertiques d'Afrique et du Moyen-Orient. Elles sont réputées pour leur ouïe fine... sauf quand elles sont devenues sourdes. © photozou.com

Les gerbilles sont des petits rongeurs vivant principalement dans les régions désertiques d'Afrique et du Moyen-Orient. Elles sont réputées pour leur ouïe fine... sauf quand elles sont devenues sourdes. © photozou.com

Ils ont alors récupéré des cellules nerveuses progénitrices non encore différenciées. Pour les pousser à devenir des neurones auditifs, ces cellules ont été greffées à des gerbilles devenues malentendantes après la perte de neurones à la suite d'une exposition à la ouabaïne, un produit neurotoxique.

Dix semaines plus tard, le greffongreffon avait bien pris et les rongeurs se portaient bien. L'efficacité de la thérapiethérapie a alors été testée. Une activité électrique, signe d'une audition retrouvée, a été enregistrée pour des sons émis à 28 dB, alors que les gerbilles malentendantes et non traitées ne captaient rien en dessous de 53 dB. Ainsi, l'injection de cellules souches a amélioré l'audition de 46 %.

Le traitement de la surdité, pas avant des années

Marcelo Rivolta et ses compères sont persuadés que cette découverte est révolutionnaire et laisse entrevoir de futurs traitements de la surdité. C'est possible. Mais pas avant de nombreuses années.

Si cette expérience vient de montrer que le concept est réaliste, on peut avoir de mauvaises surprises si on l'essaie chez l'Homme. Certes, aucune gerbille n'a déclaré de problème, mais les cellules souches risquent, une fois dans l'organisme, de se multiplier à l'infini et d'engendrer des tumeurs. Il faudra donc maîtriser cet outil de base avant d'espérer le proposer à grande échelle dans la population humaine. Cela implique de perfectionner la méthode, ce qui passe par des années de recherche. Encore un peu de patience, donc...