Santé

Un nouvel implant cochléaire plus efficace

ActualitéClassé sous :médecine , implant cochléaire , surdité sévère

-

Les implants cochléaires constituent une des solutions proposées aux patients atteints de surdité sévère. Les dernières avancées technologiques, présentées à un congrès de spécialistes en Suède, permettraient d'améliorer leur efficacité.

Kenneth Iverson et Brian McKinnon, deux des chercheurs ayant participé à l'amélioration de l'implant cochléaire. © Phil Jones / Medical College of Georgia

Derrière le pavillon externe, les organes de l'audition se cachent dans l'oreille moyenne et l'oreille interne. Le tympan capte les vibrations de l'air, sources des sons. Trois osselets, appelés marteau, enclume et étrier, transmettent les vibrations jusqu'à la cochlée, organe enroulé tapissé de cellules ciliées. Les vibrations des cils sont transformées en signaux électriques nerveux, qui sont alors transmis par le nerf auditif jusqu'au cerveau où le son est interprété.

Lorsque la cochlée n'est que peu fonctionnelle, cela mène à une perte d'audition sévère. Les implants cochléaires permettent alors aux personnes dans cette situation, ou à celles concernées par les acouphènes de pouvoir améliorer leur confort auditif. Ce genre d'implant pourrait concerner un million de personnes rien qu'aux Etats-Unis, un marché juteux. Les implants cochléaires existent d'ailleurs déjà sous de nombreux marques et modèles, et ont tous le même principe.

Accrochée derrière l'oreille, une sorte de microphone enregistre les sons et les transforme en signaux électriques. Ce microphone est relié à un émetteur, qui prend la forme d'un disque implanté dans la peau près de l'oreille. Des ondes radio sont transmises au travers de la peau et sont interprétées par un récepteur situé à l'intérieur de la tête. Le récepteur est relié à un fil électrique dont l'extrémité est enroulée dans la cochlée et sur lequel sont placées des électrodes. Les fibres nerveuses à proximité des électrodes sont activées et transmettent les informations au cerveau via le nerf auditif. Un principe complexe, mais assez efficace.

Les implants cochléaires sont complexes : les sons sont captés par le microphone (1), transformés en signaux électriques et transmis jusqu'à l'émetteur (2). Les ondes radio sont captées sous la peau, l'information est transmise par un fil électrique jusqu'à la cochlée (3), qui active le nerf auditif (4). © Licence Commons

Une meilleure résolution du son

Une équipe de Biosystems Interface Laboratory au Georgia Institute of Technology aux Etats-Unis a travaillé sur l'amélioration du fil électrique enroulé dans la cochlée. Habituellement conçu dans un matériau peu flexible, il peut être mal implanté, ce qui entraîne parfois une détérioration irréversible des cils cochléaires, diminuant davantage l'audition des patients.

Présenté au 11econgrès international des implants cochléaires et des autres technologies auditives implantables, un fil électrique conçu dans un nouveau matériau a fait parler de lui. Il comporte en effet plusieurs avantages. D'une part, il est plus fin et plus flexible, limitant ainsi les risques d'endommagement de la cochlée lors de son implantation. L'autre avantage, et non des moindres, est qu'il peut contenir un nombre plus important d'électrodes, permettant un transfert du signal plus précis.

C'est alors la résolution du son perçu qui sera nettement améliorée. Les chercheurs comparent même leur nouvel appareil à un piano auquel des touches auraient été ajoutées, ou encore à la différence entre le son d'une boîte à musique et un quatuor de violonistes. La barre est placée très haut... Toutefois, pour l'instant, seuls des cadavres ont été implantés par ce nouvel appareil. Il ne reste plus qu'à le tester en conditions réelles !

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi