Santé

La Journée mondiale de la surdité, c'est aujourd'hui

ActualitéClassé sous :médecine , Surdité , handicap

La surdité n'est pas un handicap, comme l'explique la comédienne Emmanuelle Laborit. C'est ce que les sourds veulent faire comprendre aux autres, ce qui n'est pas si facile.

Ecoutons ce que les autres ont à nous dire... © banlon1964 / Flickr - Licence Creative Common (by-nc-sa 2.0)

Ce mardi 29 septembre, les entendants doivent écouter celles et ceux qui s'expriment autrement que par la voix. La Fédération mondiale des sourds, en effet, présente dans 123 pays, recommande d'organiser durant la dernière semaine de septembre une journée de sensibilisation. Cette année, c'est aujourd'hui... En fait, tous les pays ne se sont pas mis à l'unisson et les journées des sourds n'ont pas lieu le même jour. En France, on l'a fêtée du 21 au 25 septembre.

Mais peu importe la journée pourvu que l'on en parle et que l'on se parle. Ce que l'on entend, quand on écoute un sourd, c'est que la question n'est pas celle d'une maladie à guérir mais celle de la reconnaissance d'une autre langue et d'une autre culture.

« Le problème des sourds est purement linguistique ! Il ne s'agit pas d'un handicap à réparer, nous avons juste une langue différente » martèle Emmanuelle Laborit, comédienne (petite-fille du neurobiologiste Henri Laborit et fille du psychiatre Jacques Laborit), dans une interview accordée à la revue Métro.

Reconnaissance mutuelle

Rappelons qu'en France, où, pourtant l'abbé de l'Epée avait fait comprendre dès les années 1770 que les sourds sont des gens comme les autres, le langage des signes a été interdit en 1880 pour n'être réhabilité qu'en 1991. Entre ces deux dates, certains éducateurs ont jugé bon d'attacher les mains des enfants sourds pour leur éviter de parler une langue bannie.

Ces journées sont aussi l'occasion de faire comprendre les difficultés auxquelles on est confronté lorsque le son manque. Appeler les secours en cas de malaise, par exemple, n'est pas simple. Le sous-titrage des informations à la télévision est prévu pour 2010. Quant au marché de l'emploi, il est, on s'en doute, nettement moins ouvert.

Pour les entendants curieux, une bonne idée de balade est la visite de sites Web où l'on se parle entre sourds ou entre sourds et entendants. Certains expliquent la LSF, la langue des signes française, et en indiquent les principes ou les endroits où on peut l'apprendre. Et pourquoi pas ?

Cela vous intéressera aussi