Une guerre nucléaire est-elle possible ? © Wikilmage, Pixabay
Santé

Guerre en Ukraine et informations : comment gérer l’anxiété ?

ActualitéClassé sous :Stress , Anxiété , Conflit en Ukraine

Aujourd'hui, nous disposons d'un flux d'informations en continu via différents canaux. La situation en Ukraine est tellement explosive qu'il est extrêmement difficile de résister à la tentation d'une connexion permanente à l'information. Dans ce contexte, comment gérer notre niveau de stress ?

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Le trouble de stress post-traumatique  Après un événement particulièrement intense émotionnellement, certaines personnes peuvent souffrir d'un traumatisme accompagné de nombreux symptômes. 

Durant les deux années de la crise sanitaire de Covid-19, nous avons été saturés de renseignements en continu : nombre de morts et de cas quotidiens, nombre de lits occupés en réanimation, survenue de nouveaux variants, résistance aux vaccins... Comment passer à côté de ce flot de données anxiogènes ? Les informations sont partout : télévision, radio, réseaux sociaux, et bien sûr Internet. Quand bien même vous réussiriez à vous détacher des médias, le sujet reviendrait aussitôt par le biais de conversations avec vos collègues, vos amis, les commerçants du quartier.

Si la pandémie de coronavirus semble se terminer ou tout du moins marquer une pause, une autre crise a démarré depuis 10 jours : la guerre en Ukraine, aux portes de l'Europe. Et celle-ci pourrait bien être encore plus anxiogène, notamment à cause des allusions régulières à une potentielle guerre nucléaire. Comment gérer l'anxiété générée par cette avalanche de mauvaises nouvelles ?

L’anxiété face à la situation est légitime

Première chose à accepter : l'anxiété générée par la crise en Ukraine est naturelle et légitime. Et il est bien normal de ressentir un besoin, peut être plus important qu'à l'accoutumée, de consulter les médias pour connaître l'avancée de la situation. Il faut aussi savoir que nous ne réagissons pas tous de la même manière à ce type de situations, selon notre état de vie, notre vécu ou notre tempérament.

En revanche, certaines réactions sont excessives et doivent alerter. Comme par exemple ne plus réussir à se détacher des chaines d'information en continu et se retrouver en incapacité de se concentrer au travail ou d'accomplir les tâches quotidiennes habituelles.

Le changement climatique est aussi source de stress. © mhp, Adobe Stock

Plusieurs faits majeurs en très peu de temps

Par ailleurs, il faut malheureusement reconnaître que le contexte actuel est particulièrement anxiogène. La guerre en Ukraine a éclaté avec en toile de fond la crise de la Covid-19 et le changement climatique. Trois évènements majeurs donc qui viennent affecter nos besoins fondamentaux : notre santé et notre sécurité, voire notre survie tout simplement.

Deux de ces faits ont démarré il y a plusieurs années : le changement climatique avec une accélération ces derniers temps et la pandémie de coronavirus. La guerre en Ukraine ne fait que commencer et semble s'inscrire dans la durée, tout comme le changement climatique. Deuxième chose à savoir : on peut parler de stress chronique. À ce stress chronique, s'ajoute l'incertitude : quand se terminera la guerre en Ukraine ? Quand aurons-nous une solution au changement climatique ? Le stress chronique et l'incertitude font mathématiquement naître l'anxiété. Au vu du contexte, il s'agit donc aussi d'être indulgent avec nous-mêmes et avec nos proches.   

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !