Souhaitez-vous aider le peuple d'Ukraine ? Si vous disposez d'un portefeuille crypto, il est aisé de le faire. Depuis une semaine, les donations affluent de toutes parts, encouragées par les tweets de personnalités éminentes du domaine telles que Vitalik Buterin, le fondateur d'Ethereum.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Les cryptomonnaies, comment ça fonctionne ? Comme le Bitcoin, il existe aujourd’hui plus de 6.000 cryptomonnaies dans le monde. Ces monnaies sont basées sur la technologie blockchain.

L'assaut de l'Ukraine est un changement de l'Histoire à plus d'un niveau. Il n'a cessé de révéler, au niveau mondial, un courant de solidarité majeur envers le peuple assailli. Et l'universunivers de la crypto a répondu présent de façon remarquable. Les dons ont immédiatement commencé à affluer en faveur des ONG comme des forces de résistancerésistance et les montants atteints sont énormes : 51 millions de dollars ont été récoltés en une semaine sur les sites suivants :

À une heure où les systèmes monétaires classiques sont bousculés de toutes parts, cette possibilité d'accéder à un argentargent aisément convertible en dollar est loin d'être négligeable.

Plusieurs donateurs particulièrement généreux

À lui seul, le 25 janvier, vers 10 heures, un donateur a donné 80 BTC, soit l’équivalent de 3 millions de dollars à une organisation charitable d'Ukraine. Et le soir du 27 février, un autre donateur anonyme a versé 1 million de dollars (en Bitcoin). De son côté, le site Binance a déboursé pas moins de 10 millions de dollars et lancé une opération de crowdfunding auprès de ses membres. Pour sa part, le possesseur d'un NFTNFT de grande valeur, le CryptoPunk #5364 s'est délesté de cette possession pour l'offrir au gouvernement d'Ukraine, soit l'équivalent d'environ 200.000 dollars.

Voir aussi

Ukraine : les images satellites qui nous montrent la réalité du terrain

Partout dans le monde, les initiatives de soutien au peuple ukrainien de la part des détenteurs de cryptomonnaiecryptomonnaie se sont multipliées. C'est notamment le cas de Unchain Ukraine, un projet mis en place par plusieurs acteurs du domaine, dont des chefs d'entreprise. Le gouvernement de l'Ukraine a lui-même publié ses propres adresses de wallet pour l'envoi de Bitcoin ou d'Ethereum sur son compte Twitter. La facilité avec laquelle il est possible de transférer des fonds depuis son wallet (portefeuille crypto) vers celui du destinataire, a sans doute aidé à atteindre rapidement des montants importants.

Unchain Ukraine - ce projet humanitaire de donations en cryptomonnaies a été monté en urgence par plusieurs activistes d'Ukraine dont plusieurs chefs d'entreprise. Les fonds sont distribués à diverses associations d'aide : <em>Voices of Children, International Medical Corps, People in need</em>... © Unchain.fund
Unchain Ukraine - ce projet humanitaire de donations en cryptomonnaies a été monté en urgence par plusieurs activistes d'Ukraine dont plusieurs chefs d'entreprise. Les fonds sont distribués à diverses associations d'aide : Voices of Children, International Medical Corps, People in need... © Unchain.fund

Certaines personnalités majeures de l'univers crypto ont clairement pris position. Parmi elles, figure Vitalik Buterin, respecté pour sa position de créateur de Ethereum, et natif de Russie. Sortant de sa réserve, il a résumé sa position ainsi : « Ethereum est neutre. Mais moi, je ne le suis pas. » Lorsque l'invasion a démarré, Buterin s'est montré sans équivoque, toujours sur son compte TwitterTwitter (voir notre article précédent ci-dessous).

Une autre figure majeure du monde de la cryptomonnaie, Sam Bankman-Fried, fondateur de l’échange FTX a tweeté, le 24 février ceci : « Nous avons donné 25 dollars à chaque Ukrainien ayant un compte sur FTX. Faites ce que vous avez à faire. »

Chaque donation peut avoir un impact

Bien évidemment, les lecteurs de Futura, détenteurs de wallets et qui souhaiteraient participer au soutien du peuple d'Ukraine, sont invités à le faire, via l'une des adresses citées plus haut ou tout autre site dont vous pourriez être sûr de la fiabilité, car hélas, certaines initiatives douteuses sont également apparues en vue d'exploiter le sentiment de solidarité de chacun à des fins peu honorables.

 


Des millions de dollars levés en crypto en solidarité au peuple ukrainien.

Article de Daniel IchbiahDaniel Ichbiah publié le 28 février 2022

Pour aider l'Ukraine, les donations en crypto affluent de toutes parts, encouragées par les tweets de personnalités éminentes du domaine telles que Vitalik Buterin, le fondateur d'Ethereum.

Dès les premières heures du conflit, un élanélan de solidarité humanitaire s'est manifesté dans l'univers de la cryptomonnaie envers le peuple d'Ukraine. Les dons ont commencé à affluer en faveur des ONG comme des forces de résistance ; au matin du 28 février, ils s'élèvent à 20 millions de dollars si l'on en croit le tweet posté par Tom Robinson de l'institut Elliptic.

Deux donateurs particulièrement généreux

À lui seul, le 25 janvier, vers 10 heures, un donateur avait déjà donné 80 BTC soit l’équivalent de 3 millions de dollars à une organisation charitable d'Ukraine. Et le soir du 27 février, un autre donateur anonyme a versé 1 million de dollars (en Bitcoin).

Voir aussi

Ukraine : les images satellites qui nous montrent la réalité du terrain

Partout dans le monde, les appels à un soutien du peuple d'Ukraine de la part des détenteurs de cryptomonnaie se sont multipliés. C'est notamment le cas de Unchain Ukraine, un projet caritatif mis en place par des activistes et qui a déjà récolté à lui seul l'équivalent 1,5 million de dollars. La facilité avec laquelle il est possible de transférer de tels fonds d'un wallet (portefeuille crypto) à un autre, a sans doute aidé à atteindre rapidement un tel montant. Il est à noter que le gouvernement de l'Ukraine a publié ses propres adresses de wallet pour l'envoi de bitcoin ou d'ethereum sur son compte Twitter.

Vitalik Buterin : « Ethereum est neutre, mais pas moi »

Il se trouve que certaines personnalités majeures de l'univers crypto ont clairement pris position. Parmi elles, figure Vitalik Buterin, fort respecté pour sa position de créateur de ethereum, par ailleurs natif de Russie. Sortant de sa réserve, Buterin a résumé sa position ainsi : « Ethereum est neutre. Mais moi, je ne le suis pas ». Lorsque l'invasion a démarré, Buterin s'est montré sans équivoque, toujours sur son compte Twitter : « Je suis très bouleversé par la décision de Poutine d'abandonner la possibilité d'une solution pacifique envers l'Ukraine ». Il a ensuite qualifié cette décision de « crime contre les peuples russes et ukrainiens » et a été jusqu'à signer son tweet : « Gloire à l'Ukraine ». Lorsque les appels à donations ont démarré, Buterin a d'abord mis en garde les internautes, les incitant à se méfier de potentiels hacks. Et puis, il a confirmé que le compte gouvernemental était bien légitime.

Une autre figure majeure du monde de la cryptomonnaie, Sam Bankman-Fried, fondateur de l’échange FTX a tweeté, le 24 février ceci : « Nous avons donné 25 dollars à chaque Ukrainien ayant un compte sur FTX. Faites ce que vous avez à faire ».

Vitalik Buterin, créateur de l'ethereum est sorti de sa réserve pour apporter un soutien officiel au peuple de l'Ukraine. Photo prise à la conférence TechCrunch Disrupt, à Londres, en 2015. © John Phillips, CC by-sa 2.0
Vitalik Buterin, créateur de l'ethereum est sorti de sa réserve pour apporter un soutien officiel au peuple de l'Ukraine. Photo prise à la conférence TechCrunch Disrupt, à Londres, en 2015. © John Phillips, CC by-sa 2.0

Fuir la zone de conflit

Ici et là, on découvre aussi que le bitcoin a pu aider certaines personnalités isolées à fuir la zone de conflit. Ainsi, Bitcoin Magazine a rapporté le témoignage d'un dénommé LDV qui a pu fuir vers la Pologne et y trouver refuge, grâce à ses BTCs. L'intéressé rapporte aussi que, depuis cet abri, il contribue aux efforts de Dmytro, un groupe de hackers qui s'en prend actuellement à plusieurs organisations russes.

La Russie pourrait-elle recourir au bitcoin pour échapper aux sanctions ?

Il existe bien évidemment un envers du décor. Certains analystes s'interrogent : et si Poutine avait lancé son invasion en connaissance de cause, sachant qu'il pourrait se reposer sur le bitcoin pour résister aux mesures occidentales -- tel le bannissement de nombreuses banques russes du système international SwiftSwift ? De fait, la Russie est la troisième nation en terme de minage de bitcoin après les USA et le Kazakhstan.

Tel est l'avis de Neeraj Agrawal, directeur de la communication chez Coin Center qui a tweeté : « La Russie pourrait utiliser les cryptomonnaies pour échapper aux sanctions à une échelle importante ». Si tel le cas, le président russe aurait fait preuve d'un machiavélisme hors pair...

Voir aussi

La Russie pourrait-elle vraiment faire tomber la Station spatiale sur les États-Unis ?