Boire de l’eau en bouteille plastique : un geste peut-être pas aussi sain qu’il en a l’air. © grki, Fotolia

Santé

De l’eau en bouteille contaminée par des particules de plastique

ActualitéClassé sous :Nutrition , boisson , Eau

Beaucoup d'entre nous préfèrent l'eau en bouteille à celle du robinet. Une question de pureté. Pourtant, une étude révèle aujourd'hui que l'eau en bouteille de nombreuses grandes marques est contaminée par de minuscules particules de plastique. Avec des conséquences sur notre santé encore inconnues.

Des chercheurs américains ont testé l'eau de plus de 250 bouteilles. Des bouteilles d'eau commercialisées dans neuf pays — hors France — par des marques aussi reconnues que Aqua, Aquafina, Dasani, Évian, Nestlé Pure Life ou San Pellegrino. Et leurs résultats sont sans appel : du plastique a été trouvé dans 93 % des échantillons. Du polypropylène, du nylon ou encore du polytéréphtalate d'éthylène (PET) notamment.

En moyenne, les chercheurs ont trouvé, dans chaque litre d'eau, 10,4 particules de plastique d'une taille environnant 0,10 millimètre. Des résultats que les responsables des marques testées jugent largement surestimés. Même s'ils semblent reconnaître une possible contamination.

Les chercheurs soupçonnent le processus d’embouteillage d’être à l’origine de la contamination de l’eau en bouteille par des particules de plastique. © warloka79, Fotolia

Une contamination due à l’embouteillage ?

Selon Sherri Mason, professeure à l'université de l'État de New York à Fredonia et responsable de l'étude, ces particules de plastique proviendraient « de la bouteille elle-même, de son bouchon ou du processus industriel d'embouteillage ». Mais il faut toutefois noter que des tests effectués sur de l'eau issue de bouteilles en verre ont également révélé la présence de microplastiques.

Une précédente étude avait montré que des particules de plastique étaient également présentes, en moins grande quantité, dans l'eau du robinet. Le risque que posent ces particules sur la santé humaine est méconnu. Jacqueline Savitz, responsable Amérique du Nord pour l'ONG Oceana qui lutte contre la pollution des océans, a estimé que cette étude apportait une raison de plus de limiter la production de bouteilles d'eau en plastique.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Interview 2/5 : la pollution de l'eau est très diversifiée  L’eau est une denrée que nous consommons quotidiennement. Elle est essentielle à notre survie, mais sa qualité est inégale à l'état naturel. Philippe Hubert, directeur des risques chroniques de l’Ineris, nous parle des polluants qui peuvent être véhiculés par l’eau.