Santé

Science décalée : les films d’horreur font perdre plus de calories

ActualitéClassé sous :médecine , science décalée , film d'horreur

Pour consommer davantage d'énergie sans bouger de son canapé, voilà que des Anglais proposent une solution : regarder des films d'horreur. La peur qu'ils entraînent provoque une augmentation du rythme cardiaque corrélée à un accroissement des dépenses énergétiques. La solution pour maigrir ? Certainement pas !

Les films d'horreur, dont la créature de Frankenstein est un personnage récurrent, ne peuvent faire office de régime, bien que l'un des auteurs de l'étude défende l'idée que 3 films d'épouvante par semaine fassent perdre 15 % de graisse en plus. © Universal Studios, Wikipédia, DP

La société moderne est touchée par un fléau grandissant : l'obésité. De manière simple (et simpliste), elle résulte d'un excédent d'entrées caloriques par rapport aux dépenses. Pour la réguler, il faut faire pencher la balance de l'autre côté, soit en limitant les apports, soit en augmentant l'exercice, ou encore en combinant les deux. Mais voilà que des chercheurs britanniques nous racontent qu'en restant bien au chaud dans notre canapé et en regardant un film d'horreur, on perd l'équivalent calorique d'une demi-heure de marche...

Le contexte : l’obésité, le mal moderne

Le surpoids frappe le monde entier, à tel point qu'aujourd'hui, les personnes qui meurent de leur surcharge pondérale sont plus nombreuses que les victimes de malnutrition et de sous-nutrition. Notre sédentarité croissante accompagnée d'une nourriture de mauvaise qualité nous fait inéluctablement grossir. La France, malgré son art de vivre et sa gastronomie, fait un peu mieux que certains de ses voisins, mais entre 1997 et 2009, les  chiffres de l'obésité ont quasiment doublé.

Que faire ? Plus de régimes ? Plus de sport ? Pas forcément, à en croire des chercheurs de l'University of Westminster, de l'autre côté de la Manche. D'après leur étude, commandée par la société LoveFilm, spécialisée dans la location de DVD, on peut augmenter les dépenses caloriques en restant assis sur son divan si l'on regarde un film d'épouvante. Selon leurs estimations, les vidéos les plus effrayantes permettent de dépenser autant d'énergie qu'une demi-heure de marche à pied. Le régime film d'horreur sera-t-il bientôt prescrit ?

L’étude : des films d’horreurs qui font perdre des calories

Dix jeunes personnes, de 19 à 24 ans, aussi bien des hommes que des femmes, ont été recrutées pour regarder un film d'horreur qu'ils n'avaient jamais vu. Leur rythme cardiaque, leur utilisation de dioxygène et leur rejet de dioxyde de carbone ont été mesurés, de manière à déterminer de manière indirecte la consommation énergétique.

En moyenne, les dépenses caloriques augmentaient d'un tiers durant le visionnage du long-métrage. La palme d’or du film d'épouvante qui demande le plus de calories revient à Shining, de Stanley Kubrick, avec 184 kcal parties en fumée. Il devance sur le podium Les Dents de la mer (161 kcal) et L'Exorciste (158 kcal).

Le monstre extraterrestre du film Alien termine au pied du podium des films d'horreur les plus terrifiants. Il permet la dépense de 152 kcal. © Tom Lee KelSo, Flickr, cc by nc nd 2.0

D'où vient cette dépense excédentaire ? De la sensation de peur suscitée par la vidéo. Face au danger, l'organisme se doit de réagir et se prépare à la fuite ou au combat. Dans tous les cas, le corps doit pouvoir endurer un effort physique intense. Les glandes surrénales sécrètent alors l'adrénaline : le cœur accélère pour veiller à ce que le cerveau et les muscles soient bien pourvus en énergie. Ces battements eux-mêmes demandent également du glucose pour fonctionner, ce qui contribue à l'augmentation des dépenses caloriques.

L’œil extérieur : le sport plus fort que tout

Est-ce la recette miracle pour maigrir ? Absolument pas. D'une part, ce travail comporte de nombreuses lacunes. Le panel est faible et surtout peu représentatif d'une population générale. D'autre part, les réactions et les métabolismes varient d'un individu à l'autre. Une personne sans peur ne verra pas ses dépenses énergétiques bouger d'un poil. Ce régime n'a donc rien d'universel.

Ensuite, les dépenses énergétiques sont faibles. Elles équivalent selon les auteurs à une demi-heure de marche ou une barre chocolatée. Tout d'abord, pour éviter de reprendre ce qui vient d'être perdu, tout grignotage est formellement interdit. De plus, concernant le rendement, l'activité physique est bien plus efficace. Shining dure près de 2 h 30. Autrement dit, une bonne randonnée de 10 km permet des dépenses jusqu'à cinq fois plus importantes que de rester assis sur un canapé.

Autre point qu'il est important de préciser : même allongé sur un lit, notre organisme dépense des calories. Le cœur bat toujours, le cerveau fonctionne, notre température est maintenue aux alentours de 37 °C, nos intestins digèrent, etc. Si bien que, dans ce genre d'étude, il faut prendre en compte le différentiel. Dans les différents cas de figure, il n'est que de l'ordre de 20 kcal par heure, ce qui reste modeste.

Enfin, toutes les études en attestent : le sport est bénéfique pour la santé. Il fait maigrir, diminue les risques de nombreuses maladies cardiovasculaires, favorise l'orgasme chez les femmes et améliore la qualité du sperme des hommes. Rien n'interdit pour les amateurs de sensations de regarder les films d'horreur. Mais, à eux seuls, ils ne peuvent être la solution pour une santé de meilleure qualité.

Cela vous intéressera aussi