Santé

Le manque d’activité physique est aussi meurtrier que le tabac

ActualitéClassé sous :médecine , sédentarité , activité physique

Fumer tue et on en a conscience depuis longtemps. Mais la sédentarité serait tout aussi meurtrière et causerait plus de 5 millions de décès chaque année à travers le monde. Un nombre bien élevé, quand on sait que la majorité d'entre nous est en mesure de faire quelques petits efforts physiques.

Regarder du sport à la télé, c'est bien. En faire, c'est mieux ! L'activité physique est pleine de vertus pour notre santé et nous protège de maladies mortelles. Alors bougeons-nous ! © Melis82, StockFreeImages.com

La sédentarité et le tabagisme auraient-ils le même impact sanitaire ? C'est ce qu'avancent des chercheurs américains, dans la revue britannique The Lancet. Selon eux, l'inactivité physique serait à l'origine chaque année dans le monde, de plus de... 5 millions de morts. 

Des chercheurs de la Harvard Medical School, à Boston, estiment en effet que le manque d'activité physique serait à l'origine de 6 % à 10 % des « quatre grandes maladies non transmissibles » : maladie coronarienne, diabète de type 2, cancers du sein et du côlon. Au total, la sédentarité aurait provoqué « 5,3 millions de morts en 2008 ». Soit 10 % du total des décès observés cette année-là, au niveau mondial. Des chiffres supérieurs à ceux qui sont retenus contre le tabac. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), ce dernier tue chaque année, 4,9 millions de personnes dans le monde.

Avoir une activité physique régulière ne s'apparente pas à un marathon. Il est conseillé de pratiquer quotidiennement un effort modéré d'une demi-heure. Il suffit de profiter des occasions qui se présentent (acheter le pain, promener le chien, etc.) © Martineric, Wikipédia, cc by sa 2.0

Réduire la sédentarité sauverait près d’un million de vies

Dans le détail, les estimations suggèrent qu'à l'échelle mondiale, 6 % des cas de maladie coronarienne sont dus à la sédentarité, avec des chiffres qui vont de 3,2 % en Asie du Sud-Est, à 7,8 % en Méditerranée orientale. Enfin l'inactivité physique est impliquée dans 7 % des cas de diabète de type 2, et 10 % des cas de cancer du sein et du côlon.

« Sur les 7,25 millions de décès dus à la maladie coronarienne en 2008, plus de 15.000 auraient pu être évités en Afrique, 60.000 en Amérique, 44.000 en Méditerranée orientale, 121.000 en Europe, 59.000 en Asie du Sud et 100.000 dans la région du Pacifique occidental », indiquent les auteurs. À leurs yeux, « le simple fait de réduire la sédentarité de 10 % à 25 % permettrait de prévenir entre 533.000 et 1,3 million de morts par an, dans le monde ».

Selon I-Min Lee, principal auteur de ce travail, « la majorité d'entre nous est capable d'être actif. À peine 15 à 30 min de marche rapide par jour apporteront des avantages substantiels pour notre santé ».

Cela vous intéressera aussi