Les laboratoires Pfizer annoncent des résultats spectaculaires pour leur candidat vaccin contre la bronchiolite. Les enfants nés de mères vaccinées durant la grossesse ont un taux de protection de près de 82 % contre les formes sévères de bronchiolite pendant les trois premiers mois de vie, c’est-à-dire au moment où le virus est le plus dangereux.

 

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Faut-il éviter les régimes végétariens durant la grossesse ? Les régimes végétariens et végans sont de plus en plus adoptés partout dans le monde. Les études montrent qu'ils ont des effets protecteurs contre certaines maladies et sont bons pour l'environnement. La grande question maintenant se tourne autour des effets de ce type de régimes sur la femme enceinte.

La bronchiolite est une infection respiratoire redoutée par tous les parents de jeunes enfants à l'approche de l'hiverhiver. Elle est causée par le virusvirus respiratoire syncytial (VRS). Une inflammationinflammation de la paroi des bronchesbronches provoque une gêne respiratoire, une toux importante et une respiration rapide et sifflante. Alors que chez le grand enfant ou chez l'adulte, la maladie est généralement asymptomatique, elle peut être sévère et nécessiter une hospitalisation chez les enfants de moins de deux ans. Chaque année en France, 2 à 3 % des enfants de moins d'un an sont hospitalisés pour une bronchiolite sévère.

Les laboratoires Pfizer viennent de rendre publics les résultats d'un essai de phase III de leur candidat vaccin contre la bronchiolite. Cet essai est particulièrement novateur : ce ne sont pas les enfants qui sont vaccinés mais les femmes enceintes !

Vacciner les futures mères

En effet, c'est dans les toutes premières semaines de vie que le virus de la bronchiolite est le plus dangereux. Parmi les facteurs de risquesfacteurs de risques de la bronchiolite, l'âge est l'un des plus importants : plus l'enfant est jeune, plus le risque de bronchiolite sévère est important. Sachant que les femmes enceintes transmettent les anticorps qu'elles possèdent à leur bébé, les chercheurs ont imaginé un vaccin à administrer chez la femme enceinte. Ainsi, le nouveau-né est protégé par les anticorps maternels dès sa première heure de vie.

L'essai randomiséessai randomisé, en double aveugle, avec contrôle placeboplacebo, a démarré en juin 2020 et a été mené dans 18 pays. Les bénéfices du vaccin ont pu être observés sur deux saisonssaisons hivernales de bronchiolite (2020 et 2021). Environ 7 400 femmes ont été incluses. Elles ont reçu le vaccin ou le placebo soit à la fin du deuxième trimestre, soit au cours du troisième trimestre de la grossessegrossesse. Les inclusions sont maintenant terminées. La prochaine étape est le dépôt d'un dossier auprès de la FDAFDA pour mise sur le marché.

 Une bronchiolite peut nécessiter une hospitalisation chez les nourrissons, avec oxygénothérapie. © Lavizzara, Adobe Stock
 Une bronchiolite peut nécessiter une hospitalisation chez les nourrissons, avec oxygénothérapie. © Lavizzara, Adobe Stock

Des résultats contre les formes sévères de la bronchiolite

Les premiers résultats publiés par les laboratoires Pfizer sont convaincants. Le taux de protection des nouveau-nés contre les formes sévères de bronchiolite est de 81,8 % durant les trois premiers mois et de 69,4 % durant les six premiers mois de vie. Le taux de protection des nouveau-nés contre une bronchiolite toutes formes confondues est de 57,1 % durant les trois premiers mois et de 51,3 % durant les six premiers mois de vie. 

Par ailleurs, les laboratoires Pfizer indiquent que le vaccin est bien toléré tant par les femmes enceintes que par leur bébé. Aucun effet indésirable notoire n'a été signalé par les participants de l'essai clinique.

Alors que l'épidémie de bronchiolite sévit actuellement en France et que les services pédiatriques hospitaliers sont saturés, nul doute que cette nouvelle apporte une lueur d'espoir pour contrer les épidémies hivernales de bronchiolite à venir.