Le magnesium est nécessaire à l'activation des lymphocytes T. © sveta, Fotolia
Santé

Du magnésium pour optimiser l’efficacité des immunothérapies

ActualitéClassé sous :cancer , Thérapies , immunothérapie

[EN VIDÉO] 5 questions sur l’immunothérapie  L’immunothérapie est un traitement visant à stimuler les défenses immunitaires de l’organisme. Elle est de plus en plus utilisée dans la lutte contre le cancer mais aussi contre les maladies infectieuses. 

Un milieu riche en magnésium favoriserait l'activité des lymphocytes T. Cette découverte pourrait permettre d'accroître l'efficacité des immunothérapies dans le traitement des cancers. Explications.

Le manque de magnésium a déjà été associé à différentes pathologies, comme les infections ou les cancers. Chez la souris, il a été montré que chez celles recevant une alimentation pauvre en magnésium les cellules cancéreuses se développaient plus vite que chez celles qui recevaient une alimentation normale. Par ailleurs, les souris recevant une alimentation pauvre en magnésium se défendaient moins bien contre le virus de la grippe. En revanche, peu de choses sont connues sur le mécanisme d'action exact du magnésium dans les défenses de l'organisme. Une équipe de chercheurs de l'université de Bâle associée à une équipe de l'université de Cambridge ont mené une étude in vitro pour tenter de mieux comprendre les mécanismes sous-jacents.

Le magnésium est indispensable au fonctionnement des lymphocytes T

Les lymphocytes T font partie de la famille des globules blancs, impliqués dans la défense immunitaire. Ils sont produits dans la moelle osseuse et circulent dans l'organisme via le sang et les vaisseaux lymphatiques. La fonction des lymphocytes T est de détruire les cellules infectées ou anormales, dans le cas d'infection ou de cancers par exemple. Dans cette étude, les chercheurs ont mis en évidence que les lymphocytes T perdaient leur capacité à éliminer des cellules cibles lorsqu'elles manquaient de magnésium dans leur environnement proche.

Les lymphocytes T n'agissent pas seuls. Il est nécessaire qu'ils soient activés par d'autres cellules du système immunitaire (cellules dendritiques, macrophages ou lymphocytes B) avant d'entrer en action. La protéine LFA-1 située à la surface des lymphocytes T joue un rôle clé dans leur activation. Cette protéine possède deux configurations : active permettant la liaison des lymphocytes T à leur cible et inactive empêchant cette liaison. En l'absence de magnésium, la protéine LFA-1 ne peut pas se mettre en position active.

L'immunothérapie est une thérapie qui active le système immunitaire du patient pour qu'il détruise lui-même la tumeur cancéreuse. © Spectral Design, Fotolia

Vers une optimisation des immunothérapies

Les immunothérapies se sont beaucoup développées ces dernières années en cancérologie. Ces traitements d'un nouveau genre, porteurs d'espoir pour de nombreuses familles, ne ciblent pas directement les cellules cancéreuses. Pour une guérison efficace et durable, ils permettent l'activation du système immunitaire du patient, et en particulier des lymphocytes T, pour qu'ils combattent la tumeur eux-mêmes. Une meilleure compréhension du rôle du magnésium dans le fonctionnement des lymphocytes T pourrait amener à une optimisation de ce type de traitements.

Forts de ces expériences concluantes in vivo, les chercheurs réfléchissent maintenant à un moyen d'augmenter la concentration en magnésium de manière localisée, dans l'environnement proche de la tumeur. Il a par ailleurs été montré que les immunothérapies fonctionnaient moins bien chez les patients atteints de cancer et présentant des carences en magnésium. Voilà une découverte qui pourrait expliquer pourquoi certains patients répondent moins bien que d'autres aux immunothérapies.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !