Tous les nuages n’annoncent pas forcément la pluie. © klagyivik, Fotolia

Planète

5 nuages à reconnaître pour prédire la météo

Question/RéponseClassé sous :nuage , cumulus , stratus

Quel temps fera-t-il aujourd'hui ? Levez les yeux vers le ciel et prédisez vous-même le temps ! Voici cinq types de nuages qui chacun ont une signification précise. Le n°2 annonce qu'il faut se mettre à l'abri...

Ces dernières décennies, la précision des prévisions météorologiques s'est beaucoup améliorée. Mais pendant des millénaires les hommes ont appris à prévoir le temps qu'il allait faire dans les heures à venir en scrutant les nuages présents dans le ciel. Blancs, gris, épais ou légers, les nuages varient par leurs couleurs et leurs formes, liées à leur composition.

Les nuages se forment par condensation de la vapeur d'eau, quand l'eau passe de l'état gazeux à liquide. Quand un air chaud saturé en eau se refroidit, une partie de l'eau se condense en gouttelettes, d'où la formation de nuages. Ce refroidissement peut avoir lieu quand l'air gagne en altitude. Les nuages contiennent donc des gouttelettes d'eau ou des cristaux de glace en suspension. Ces particules sont en mouvement. Un cumulus d'1 km3 pèse plus d'un million de tonnes d'après Météo France !

Cumulus, stratus, cirrus, que sont ces nuages et sont-ils signes que la pluie est proche ? Voici cinq types de nuages faciles à reconnaître.

Les cumulus

Ces nuages ressemblent à du coton, leurs contours sont bien délimités. Ils ont une base plate située au même niveau. La présence des rayons du soleil les fait apparaître d'un blanc éclatant. Ils ne sont pas signes de pluie proche.

Les cumulus sont des nuages moutonneux. © bibi75, Fotolia

Météo France distingue trois types de cumulus :

  • les cumulus humilis, aplatis et de faible extension,
  • les cumulus mediocris avec une extension verticale modérée et des protubérances peu développées,
  • les cumulus congestus avec une extension verticale importante et beaucoup plus de bourgeonnements. C'est le dernier stade de développement du cumulus avant qu'il ne devienne cumulonimbus.

Les cumulonimbus

Le cumulonimbus est un nuage pouvant amener l’orage. © PIXATERRA, Fotolia

Tant que les cumulus restent de petite taille il ne devrait pas pleuvoir, mais s'ils s'agrandissent et montent de plus en plus haut c'est plutôt mauvais signe... Les cumulonimbus sont les nuages d'orage qui peuvent apporter de la grêle.

Les cirrus

Les cirrus sont très hauts dans le ciel. © Xavier, Fotolia

Très hauts dans l'atmosphère, entre 6 et 12 km, les cirrus forment de légers filaments blancs. Si les cirrus prennent de l'importance et deviennent plus bas et plus épais, ils indiquent l'arrivée d'un front chaud pouvant amener de la pluie dans les douze heures, d'après The Conversation.

Les stratus

Les stratus sont des nuages gris et bas comme ce stratus nebulosus. © Simon Eugster, Wikimedia Commons, CC by-sa 2.5

Les stratus sont des nuages gris et bas, situés à moins de 500 mètres du sol. Ils cachent facilement les sommets des collines ou des bâtiments élevés. Les stratus forment une masse continue et uniforme qui donne parfois de la bruine. S'ils touchent le sol, ils s'apparentent à un brouillard épais.

Les nuages lenticulaires

Les nuages lenticulaires s’observent souvent près de reliefs comme ici en Argentine près du volcan Cerro Tronador. © xxxx – Tronador, Wikimedia Commons, CC by-sa 2.0

Les nuages lenticulaires ne permettent pas de prédire le temps à venir. Ils ont une forme caractéristique en lentille voire en soucoupe volante ! Ces nuages se rencontrent souvent à proximité de reliefs montagneux. Leur forme est liée à la présence de vent en altitude.

Cela vous intéressera aussi

Kézako : d’où partent les éclairs, du sol ou du ciel ?  Les orages s’accompagnent en général de pluie, d’éclairs et de tonnerre, mais savez-vous d’où part exactement la foudre ? Unisciel et l’Université de Lille 1 nous expliquent, avec le programme Kézako, les mystères de ce phénomène.