Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Quelle est la température du soleil ? Le soleil une énorme boule de gaz chaud qui produit de l’énergie et qui rayonne. La photosphèrnull

-111 °C ! C'est la température record évaluée par des scientifiques du National Centre for Earth Observation à l'Université d'Oxford, au Royaume-Uni, au sommet d'un système de nuagesnuages de tempête tropicaletempête tropicale le 29 décembre 2018. La mesure a été effectuée par un satellite américain juste au-dessus de l'équateuréquateur dans le Pacifique occidental.

Qu'il règne un froid de canard dans les nuages d'altitude ne fait aucun doute. Habituellement, lorsqu'un puissant courant ascendant atteint le sommet de la basse atmosphèreatmosphère (troposphèretroposphère) lors d'un orageorage, il s'aplatit et s'étend pour adopter sa forme d'enclume caractéristique. Cependant, si la tempête est très énergétique, le mouvementmouvement ascendant de l'airair peut perforer le plafond de la troposphère pour continuer à s'élever dans la stratosphèrestratosphère, ce que l'on appelle un « dôme de dépassement ».

Lors de l'orage de 2018, le sommet des nuages était ainsi parvenu à environ 20,5 km d'altitude, une altitude anormalement élevée. « Le dôme de dépassement de 2018 était environ 13 ou 14 °C plus frais que la température moyenne de la tropopausetropopause ». Ce record de froid a notamment été favorisé par un phénomène appelé « oscillation Madden-Julian », caractérisé par une zone de forte convectionconvection se déplaçant vers l'est, et qui module fortement la pluie et le ventvent.

Les chercheurs, dont les travaux ont été publiés dans la revue Geophysical Research Letters, insistent surtout sur le fait que ces orages ultra-froids risquent de se multiplier à l'avenir. « Il y a eu autant d'événements de ce type dans le monde au cours des trois dernières années qu'il y en a eu au cours des treize années précédentes », assure Simon Proud. Or, plus la tempête est froide, plus elle est susceptible de produire des conditions météorologiques extrêmes, telles que la foudrefoudre et les inondationsinondations, met en garde le scientifique. Une menace de plus sur la stabilité du climatclimat.