Planète

Et les mammifères de Guyane française ....

Dossier - La forêt tropicale et sa biodiversité
DossierClassé sous :zoologie , Biodiversité , forêt tropicale

-

La première découverte de forêts tropicales et dont il reste des traces écrites est une narration qui a plus de 2000 ans. En 327 avant JC, les troupes d’Alexandre le Grand franchissent la célèbre Khyber Pass (entre Afghanistan et Pakistan), débouchent dans le Punjab, et continuent jusqu’aux rives aval de l’Indus. Des textes relatent des mangroves et des marais boisés, des manguiers, des bananiers, et des banyans. D’ailleurs, le mot « jungle », qui fait allusion a une forêt lianeuse et buissonnante de pénétration difficile, est dérivé de l’Hindi « jangal ».

  
DossiersLa forêt tropicale et sa biodiversité
 

Environ 190 espèces de Mammifères sont actuellement connues de Guyane française, soit autant que dans toute l''Europe.

On ne peut pas comparer grand chose (les compositions taxonomiques sont trop différentes !) entre l'Europe et la Guyane, mais il est frappant de noter que :

- il y a trois fois plus de chauves-souris en Guyane tropicale que dans toute l'Europe méditerranéenne, tempérée et boréale ;
- pas d'insectivore en Guyane, mais il faut dire que leur niche écologique est occupée en partie par les petits marsupiaux des genres MonodelphisMarmosops et Gracilinanus et par les petits rongeurs des genres Neusticomys et Nectomys.

En fait, la Guyane n'est pas la région amazonienne la plus favorable a une haute biodiversité de mammifères, comme 90% de la surface (85 000 km2) est occupé par un même écosytème, soit les forêts humides de plaine.

Tatou jaune Euphractus sexcinctus

Très peu de savanes, limitées à une étroite bande côtière, ce qui explique peut-être l'absence d'espèces comme le tatou jaune Euphractus sexcinctus ou le renard des savanes Cerdocyon thous. Peu d'espèces inféodées aux zones marécageuses et herbeuses caractérisent la Guyane : la biche des palétuviers (Odocoileus caraicou) et le rat aquatique des marais (Holochilus sciureus) en sont deux bons exemples.

La plupart des espèces de mammifères ont une vaste distribution en Guyane française, comme le singe-araignée (Ateles paniscus), appellé « kwata » en créole. Gràce aux observations des naturalistes et biologistes, une base de données des localités de présence des mammifères de Guyane permet de rendre compte de la distribution des animaux a l’échelle du département. © François Catzeflis

Pour le peu qu'on en sache, la plupart des mammifères forestiers sont distribués sur l'ensemble du territoire, bien que de vastes zones dans le sud et dans le centre de la Guyane n'aient pas encore été explorées suffisamment par des naturalistes.
Mais certains taxons ont une distribution beaucoup plus réduite, comme le tatou Cabassous unicinctus ou le singe Chiropotes satanas.