Planète

Fabrication d’une meule à carreaux

Dossier - Meule : histoire et géologie des pierres meulières
DossierClassé sous :géologie , blé , moudre

-

Découvrez l'histoire des meules, les secrets de fabrication, les sites connus pour leur grès et les caractéristiques des pierres utilisées.

  
DossiersMeule : histoire et géologie des pierres meulières
 

Dans les années 1820-1830 les meules monolithiques seront remplacées par des meules faites de carreaux assemblés. Comment sont fabriquées ces meules ?

Paire de meules composée de carreaux assemblés. © Flominator licence Creative Commons Paternité – Partage des conditions initiales à l’identique 3.0 Unported

La fabrication d'une meule à carreaux : trouver la meule
(Voir bibliographie sur Epernon)

Les meules d'une seule pièce sont plus difficiles à trouver. Elles se brisent facilement pendant le travail ou le transport. De plus, pour réaliser un bon broyage il faut des meules avec des vides, qui l'empêchent de « bourrer ». 

Après acheminement des quartiers de pierre, le fabricant choisit les pierres. Il s'agit de classer les différents morceaux suivant leur qualité en considérant la dureté, le grain, la porosité et la couleur des pierres. À ce stade, il faut également tenir compte du système de mouture employé dans le pays d'expédition et de la nature des blés que les régions produisent.

La fabrication commence

Le choix fait, la fabrication commence par le centre ou « boitard », qui est le plus souvent d'une seule pièce et plus tendre que les bords de la meule finie. C'est à ce niveau que l'on fixe l'anille sur laquelle la meule est suspendue.

Autour du boitard viennent se ranger et se fixer, avec du plâtre ou du ciment, les carreaux taillés au burin pour s'adapter entre eux. Une meule est formée de deux à six quartiers. Lorsque le travail est fait, l'ouvrier les ajuste avec du ciment Portland. Puis la meule est cerclée. Il faut ensuite la rayonner.

Le profil est légèrement concave pour ménager un vide entre les deux meules au centre.

Le problème de l'échauffement des meules

La difficulté consiste à limiter l'échauffement lié à la pression des meules sur la mouture. Outre la dénaturation de la farine, cet échauffement, ainsi que les étincelles issues du frottement des pierres, peuvent être à l'origine d'une explosion du moulin dont l'atmosphère est chargé de fines particules de farine. Les rayons participent d'une part à la ventilation de l'entre-meules et d'autre part à l'avancée progressive de la matière de l'œillard vers la feuillure située en périphérie.

Entre les rayons, la meule est parcourue de stries, appelées rhabillures, taillées dans la pierre, pour rendre celle-ci plus agressive. La paire de meules constituera, (quand ils existeront !) le cœur du moulin. Le mécanisme de la trempure permet le réglage de l'écartement entre les deux meules.

La meule horizontale est associée à une activité de mouture. La meule dressée assure le broyage, la  trituration ou le concassage mais il y a aussi une influence géographique.