Planète

Visite des phares du Finistère

Dossier - Tourisme dans le Finistère : entre terre et mer
DossierClassé sous :géographie , bretagne , mer d’Iroise

Terre sauvage qui a su dompter la nature avec une faune rare et abondante, le Finistère est résolument tourné vers la protection de son territoire terrestre et maritime. Le département abrite oiseaux, phoques gris mais aussi phares et sites géologiques.

  
DossiersTourisme dans le Finistère : entre terre et mer
 

Le Finistère se caractérise par ses multitudes et majestueuses pointes jalonnées de phares mythiques. Postes de surveillance intemporels et garants des histoires de marins, les phares de Bretagne relatent les légendes et l'âme des lieux.

Phare de l'Île Vierge. © Gus.mlb, Wikimedia commons, CC by-sa 3.0

Un « chapelet » de phares protège la route des navires et indique passes et ports. Bon nombre de ces édifices sont ouverts au public qui, après une belle escalade, peut jouir d'un panorama inoubliable...

Les phares de Penmarc'h. © BernardM, licence Creative Commons Paternité, partage des conditions initiales à l’identique 3.0 Unported, 2.5 Générique, 2.0 Générique et 1.0 Générique

Phare de l'île de Batz

Le phare de l'île de Batz est composé d'une tour cylindrique construite en 1836, d'une hauteur de 44 mètres au-dessus du sol et de 68 mètres au-dessus du niveau de la mer. Le phare, qui compte pas moins de 210 marches, a une portée de 23 milles (42,5 kilomètres) avec cinq éclats blancs en 25 secondes. Automatisé depuis 1995, il donne une très belle vue de l'île de Batz et de la côte. Pour visiter le phare, rendez-vous aux heures d'ouverture, dans l'après-midi, de juin à septembre. Les groupes sont acceptés sur réservation toute l'année. (29253 île de Batz, tél. : 02 98 15 78 32 ou 02 98 61 77 76).

Phare de l'île de Batz, magistral et dominant. © Thesupermat, licence Creative Commons Paternité, partage des conditions initiales à l’identique 3.0 Unported, 2.5 Générique, 2.0 Générique et 1.0 Générique

Phare du Stiff

Le phare du Stiff, élevé à 85 mètres au-dessus du niveau de la mer, est l'un des plus anciens phares de France qui a été édifié à partir de deux tours tronconiques datant de 1695. Automatisé, sa lampe halogène à quartz de 1.000 W porte à 50 kilomètres. Comptez 126 marches pour gravir ce poste de surveillance. Ouvert de début avril à fin septembre. (29242 Ouessant, tél. : 02 98 48 85 83).

Le phare du Stiff à Ouessant se mêle aux bâtiments. © Guy Bernard, Wikipédia

Phare du Créac'h

L'un des phares les plus puissants du monde, le phare de Creac'h, a été édifié en 1859 afin de permettre de reconnaître sans confusion les deux pointes par lesquelles on peut doubler l'île. La disposition de ses quatre lentilles sur deux niveaux est unique en son genre. La portée de la luminosité de son phare est de 80 milles (148 kilomètres). Il s'élève à une hauteur de 55 mètres. (29242 Ouessant, tél. : 02 98 48 85 83).

Le phare de Creac'h, avec sa coloration rayée noire et blanche, est l'un des plus impressionnants du Finistère. © Totodu74, Wikipédia

Phare d'Eckmühl

Inauguré en 1897, il est dû à la générosité de la famille du prince d'Eckmühl. Le phare s'élève de 65 mètres et son feu, émis toutes les cinq secondes, peut être aperçu à 30 kilomètres en mer. Sa tour est en granit de Kersanton et l'intérieur en opaline et bronze poli. Il compte 307 marches. Au pied du phare se trouve une chapelle du XVe siècle. Les visites s'effectuent du 1er avril au 30 septembre (en dehors de cette période, prendre rendez-vous), de 10 h 30 à 18 h 30. (Rue des Naufragés, 29760 Penmarc'h, tél. : 06 07 21 37 34).

Le phare d'Eckmühl à Penmarc'h ressemble à s'y méprendre à une pièce de jeu d'échec. © Bazaar79, Wikipédia

Phare de Trézien

Bâti en 1894, le phare de Trézien est implanté à 1,5 kilomètres au nord-est de la pointe de Corsen qui délimite l'océan Atlantique de la Manche. À proximité est établi le Cross-Corsen qui a pour mission de coordonner le sauvetage maritime et de surveiller le trafic maritime. D'une hauteur de 37 mètres et de 182 marches, le phare a une portée de 23 milles (42,5 kilomètres). Il a été électrifié en 1963 et automatisé en 1986. Les visites d'été sont ouvertes de 15 h 30 à 18 h. Hors-saison, les groupes doivent prendre rendez-vous. (29810 Plouarzel, tél. 02 98 38 30 72).

Phare de Trézien à Plouarzel. © Louis-Julien de la Bouere, Wikipédia

Phare Saint-Mathieu

Entouré par les ruines d'une ancienne abbaye du XVIe siècle, le phare de Saint-Mathieu date de 1835. On dénombre 167 marches. La hauteur de l'édifice est de 37 mètres avec une portée de 29 milles (54 kilomètres). Les visites se font toute l'année, du 1er juillet au 31 août, tous les jours de 10 h à 19 h 30. Se renseigner des horaires pour le reste de l'année. (Plougonvelin, 29217 Le Conquet, tél. : 02 98 89 00 17).

Le phare de Saint-Mathieu est situé sur la pointe Saint-Mathieu, à Plougonvelin. © DR, Bretagne.com

Phare de l'île Vierge

Dominant l'Aber Wrac'h, le phare de l'île Vierge est le plus haut d'Europe avec ses 82,50 mètres. Sa tour en granit est habillée d'opaline à l'intérieur. Il comporte 392 marches et a une portée de 27 milles (50 kilomètres). Les visites sont ouvertes du 1er juillet au 31 août de 11 h à 12 h et de 15 h à 18 h. Les groupes (20 personnes) doivent prendre rendez-vous 24 heures avant. Hors-saison, les visites se font en fonction des marées. (29880 Plouguerneau, tél. : 02 98 04 70 93).

Le phare de l'île Vierge est le plus haut d'Europe. Il s'élève à 82,50 mètres. © Falken, licence Creative Commons Paternité, partage des conditions initiales à l’identique 3.0 Unported, 2.5 Générique, 2.0 Générique et 1.0 Générique

Phare de Roscoff

Le phare de Roscoff, d'une hauteur de 25 mètres, se situe sur le vieux port de la ville de Roscoff. Construit en 1934, il a une portée de 15 milles (27 kilomètres). Le phare est caractérisé par une tour carrée pyramidale sur une base carrée en granit. Les visites sont prévues de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h : prendre rendez-vous avec le gardien. (Quai Auxerre, 29680 Roscoff, tél. : 02 98 61 12 13).

Le phare de Roscoff a été automatisé à partir de 2002. © Thesupermat, Wikipédia

Quelques livres à lire sur les phares du Finistère

Découvrez la magie des phares du Finistère au travers des magnifiques images et ouvrages de Philip Plisson.

Cliquez pour acheter le livre Phares majeurs de l'Arc Atlantique. © Philip Plisson
Cliquez pour acheter le livre Lumières de phares. © Philip Plisson

Cliquez pour acheter le livre Phares Ouest© Philip Plisson