Planète

Le département du Finistère, en Bretagne

Dossier - Tourisme dans le Finistère : entre terre et mer
DossierClassé sous :géographie , bretagne , mer d’Iroise

Terre sauvage qui a su dompter la nature avec une faune rare et abondante, le Finistère est résolument tourné vers la protection de son territoire terrestre et maritime. Le département abrite oiseaux, phoques gris mais aussi phares et sites géologiques.

  
DossiersTourisme dans le Finistère : entre terre et mer
 

Le département du Finistère est localisé dans la partie occidentale de la Bretagne et est formé, au nord, par le Pays de Léon, au sud, de la majorité de la Cornouaille, au nord-est, du Trégor et, au sud-est, d'un bout du Vannetais. Côté mer et océan, le Finistère est bordé par la Manche et l'océan Atlantique.

Panorama sur Penfeld vu de la rive droite de Brest. © Thesupermat, Wikimedia commons, CC by-sa 4.0

Le département du Finistère est partagé en plusieurs découpages géographiques, dont voici un détail :

  • 2 communautés d'agglomération ;
  • 23 communautés de communes ;
  • 1 communauté urbaine ;
  • 54 cantons ;
  • 283 villes et communes.

Le chef-lieu du département du Finistère est Quimper. La commune la plus peuplée est Brest, avec plus de 145.000 habitants, et la plus étendue Scaër qui est d'une superficie de 117,58 km2. Quatre communes sont des îles : Île-de-Batz, Île-de-Sein, Île-Molène et l'île d'Ouessant.

Carte du département du Finistère. © Éric Gaba, licence Creative Commons paternité – partage à l’identique 3.0 (non transposée)

Le département du Finistère, un espace marin important

Avec ses 11 millions de km² de domaine maritime, la France est la troisième nation maritime du monde, mais elle a mis du temps à s'en rendre compte : elle est, avant tout, un peuple de terriens, attaché à son sol. Elle a ainsi souvent négligé les opportunités qui s'offraient à elle... Avec seulement 0,000.1 % de sa surface maritime protégée, elle est très éloignée des objectifs à atteindre pour préserver efficacement la mer.

À l'occasion de la révision de la loi sur les parcs nationaux, des propositions spécifiques aux espaces marins ont été faites, telles que la création de parcs naturels marins, à l'image de ce qui a été réalisé en Corse du Sud, ou différents des parcs nationaux.

Elle prévoit également la mise en place d'une Agence des aires marines protégées (AAMP), qui fournira les moyens humains et financiers nécessaires et veillera à la cohérence des protections.