Sciences

Dossier : le Finistère, des paysages et sites à protéger

ActualitéClassé sous :Vie du site , Tourisme dans le Finistère , Finistère

Découvrez le dossier Tourisme dans le Finistère : entre terre et mer. Terre sauvage qui a su dompter la nature avec une faune rare et abondante, le Finistère est résolument tourné vers la protection de son territoire terrestre et maritime. Le département abrite oiseaux, phoques gris mais aussi phares et sites géologiques.

Tourisme dans le Finistère : entre terre et mer

Tourisme dans le Finistère : entre terre et mer

Le tourisme dans le Finistère est apprécié pour son littoral de 1.200 km. C'est le tout premier département côtier de France, habité par une histoire religieuse très présente. La campagne est peuplée de croix et de chapelles et les villages possèdent des églises qui gardent jalousement des trésors. Mais faune, flore, paysages et architecture agrémentent aussi, et surtout, la richesse de la région Bretagne qui attire le tourisme en toute saison.

 

Le département du Finistère est localisé dans la partie occidentale de la Bretagne et est formé, au nord, par le Pays de Léon, au sud, de la majorité de la Cornouaille, au nord-est, du Trégor et, au sud-est, d'un bout du Vannetais. Côté mer et océan, le Finistère est bordé par la Manche et l'océan Atlantique.

 

Bordée par la mer, la presqu'île de Crozon est délimitée au nord par la rade de Brest, à l'ouest par la mer d'Iroise et au sud par la baie de Douarnenez. Riche en paysages spectaculaires, la presqu'île se distingue par ses deux bras : la pointe des Espagnols au nord et le cap de la Chèvre au sud.

 

Le Massif armoricain est une chaîne de montagnes englobant essentiellement la Bretagne, la Basse-Normandie, l'ouest des Pays de la Loire et les Deux-Sèvres. Il tire son appellation de l'ancienne Armorique, une région gauloise localisée entre la Loire et la Seine. Il présente d'étranges formations de lave, appelées pillow lavas.

 

Réputée pour être une des mers les plus sauvages d'Europe, la mer d'Iroise est régulièrement animée par des courants forts, de nombreux récifs et des écueils qui rendent la navigation difficile. Mais elle est aussi jugée comme l'une des plus abondantes en biodiversité.

 

C'est en Angleterre, en Écosse et en Irlande que se trouvent les plus grands regroupements de phoques gris en Europe. En France, en mer d'Iroise, ils sont présents dans les archipels des Sept-Îles, à l'île de Sein et de Molène. Le phoque gris a pour caractéristique, par rapport au phoque commun aussi appelé veau-marin, des narines plus parallèles et une tête moins arrondie.

 

Le parc naturel d'Armorique recouvre un territoire très diversifié, qui comprend les îles de la mer d'Iroise, la presqu'île de Crozon, l'Aulne maritime et les monts d'Arrée. D'une superficie d'un peu plus de 170.000 hectares, le parc naturel compte environ 61.000 habitants répartis sur 44 communes adhérentes et 4 villes-portes : Brest, Châteauneuf-du-Faou, Landivisiau et Carhaix.

 

En plein cœur du parc naturel régional d'Armorique, un massif montagneux divise le Finistère en deux. Il s'agit des monts d'Arrée. Cette région sauvage et préservée a son plus haut sommet, le Roc'h Ruz, qui culmine à 385 m. À quelques pas de là, chapelles, enclos paroissiaux et retables sculptés méritent aussi le déplacement.

 

Le tourisme en Bretagne étant une importante activité, elle est la toute première région de France à avoir déterminé les besoins en protection de ses sites géologiques d'intérêt patrimonial. Dès l'année 2005, les enjeux pour leur conservation étaient déjà définis. Retour, non exhaustif, sur les sites classés de la région.

 

Du breton tal et berg, « front contre la mer », le sillon de Talbert est situé à l'extrême nord de la commune de Pleubian. Il est composé d'un cordon de sable et de galets de près de 3 km, qui s'engouffre dans la mer.

 

Le Finistère se caractérise par ses multitudes et majestueuses pointes jalonnées de phares mythiques. Postes de surveillance intemporels et garants des histoires de marins, les phares de Bretagne relatent les légendes et l'âme des lieux.

 

À environ 2 km de la presqu'île de Saint-Laurent, sur la commune de Porspoder, se dresse le phare-donjon du Four, aussi connu sous le nom de phare du Four d'Argenton.

 

Cela vous intéressera aussi