Planète

Monts d'Arrée : faune, flore et paysages luxuriants

Dossier - Tourisme dans le Finistère : entre terre et mer
DossierClassé sous :géographie , bretagne , mer d’Iroise

Terre sauvage qui a su dompter la nature avec une faune rare et abondante, le Finistère est résolument tourné vers la protection de son territoire terrestre et maritime. Le département abrite oiseaux, phoques gris mais aussi phares et sites géologiques.

  
DossiersTourisme dans le Finistère : entre terre et mer
 

En plein cœur du parc naturel régional d'Armorique, un massif montagneux divise le Finistère en deux. Il s'agit des monts d'Arrée. Cette région sauvage et préservée a son plus haut sommet, le Roc'h Ruz, qui culmine à 385 mètres. À quelques pas de là, chapelles, enclos paroissiaux et retables sculptés méritent aussi le déplacement.

Vue aérienne du Roc'h Trevezel. © 1mpact production, florian lécuyer, Wikimedia commons, CC by-sa 4.0

Un paysage surprenant, presque surnaturel, où bruyères, ajoncs et crêtes rocheuses se mêlent à perte de vue : les monts d'Arrée offrent de magnifiques points de vue sur l'ensemble de la région avoisinante. Par exemple, du sommet du Roc'h Treveze (384 m), le panorama sur le Léon est saisissant.

Vue sur les monts d'Arrée. © Herby, Wikipédia

La chapelle Saint-Michel-de-Brasparts

Juchée en haut d'une colline aride, la chapelle Saint-Michel-de-Brasparts a été construite en 1672 pour remercier l'archange Saint-Michel d'avoir fait cesser une épidémie qui avait sévi dans la région. La vue depuis le sommet du mont Saint-Michel-de-Brasparts, à 381 mètres d'altitude, vaut la montée des nombreuses marches qui y mènent. On aperçoit les montagnes Noires, les clochers de Saint-Pol-de-Léon et la mer d'Iroise. L'enclos paroissial de Commana et de Sizun valent aussi de s'y arrêter.

Chapelle Saint-Michel-de-Brasparts sur les monts d'Arrée. © Herby, Wikipédia

La chapelle de Saint-Michel-de-Brasparts, appelée aussi chapelle de la Motte-Cronon, a été mise en ruine à la Révolution. Elle fut reconstruite au XIXe siècle. L'architecture en est extrêmement simple : un rectangle avec chevet à pans coupés, l'intérieur est vide. Mais c'est surtout le point de vue qui fascine, sur l'ensemble des monts d'Arrée. Le lac de Brennilis donne l'opportunité de voir le fond de la rade de Brest, par exemple.

Une végétation spécifique : la lande

Milieu fragile, désormais protégé dans le cadre de la directive Natura 2000, c'est le plus vaste ensemble de landes atlantiques de France : il couvre plus de 10.000 hectares. Constituée d'arbrisseaux, la lande prospère sur des sols acides et pauvres, où dominent aussi bien des plantes communes (bruyères Erica ou Calluna, genêt à balais, ajoncs d'Europe, sphaigne de la Pylaie), atypiques (comme la plante carnivore Drosera rotundifolia) ou extrêmement rares (telle l'orchidée malaxis des tourbières ou l'asphodèle d'Arrondeau.

Vue sur la lande au pied du mont Saint-Michel-de-Brasparts. © Kamel15, Wikipédia

Le parc naturel régional d'Armorique a mis en place des réserves naturelles pour protéger cette délicate végétation avec, par exemple, celles des landes du Cragou et du Venec à Brennilis dans le marais du Yeun Elez.

Une faune riche en espèces sauvages

La faune des monts d'Arrée compte plusieurs espèces endémiques, rares ou protégées, telles que :

  • la chauve-souris Grand rhinolophe ;
  • le castor ;
  • le courlis cendré ;
  • le faucon hobereau ;
  • le busard Saint-Martin ;
  • le busard cendré ;
  • l'hermine ;
  • le circaète Jean-le-Blanc ;
  • l'escargot de Quimper.