Planète

Le phoque gris en mer d'Iroise

Dossier - Tourisme dans le Finistère : entre terre et mer
DossierClassé sous :géographie , bretagne , mer d’Iroise

Terre sauvage qui a su dompter la nature avec une faune rare et abondante, le Finistère est résolument tourné vers la protection de son territoire terrestre et maritime. Le département abrite oiseaux, phoques gris mais aussi phares et sites géologiques.

  
DossiersTourisme dans le Finistère : entre terre et mer
 

C'est en Angleterre, en Écosse et en Irlande que se trouvent les plus grands regroupements de phoques gris en Europe. En France, en mer d'Iroise, ils sont présents dans les archipels des Sept-Îles, à l'île de Sein et de Molène. Le phoque gris a pour caractéristique, par rapport au phoque commun aussi appelé veau-marin, des narines plus parallèles et une tête moins arrondie.

Phoque gris Halichoerus grypus. © Andres Trepte, Wikipédia, licence Creative Commons Paternité, partage des conditions initiales à l’identique 2.5 générique

Le phoque gris est un mammifère marin de l'hémisphère Nord qui fut chassé par l'Homme pour sa fourrure et sa graisse. Il est protégé dans de nombreux pays. Cette espèce présente un dimorphisme sexuel :

  • les mâles adultes atteignent 2,30 m et 330 kg ;
  • les femelles ne dépassent pas 1,90 m et 190 kg ; 
  • le jeune à la naissance - le blanchon - mesure environ 90 cm pour 11 à 20 kg.

Particularité physique du phoque gris

Les phoques se distinguent des otaries, par leur tête dépourvue d'oreilles externes et par leurs membres postérieurs toujours tournés vers l'arrière. Cette particularité est à l'origine de leur locomotion « rampante » à terre : ils progressent par des ondulations du corps, sans les membres arrière. On peut reconnaître le phoque gris grâce au profil convexe de sa tête plus accentué chez le mâle. Le pelage des femelles est crème, sous le ventre et au cou, parsemé de taches foncées. Le dos est sombre. La coloration des mâles est uniforme et sombre, lorsqu'ils ont atteint leur maturité sexuelle.

Comme les autres pinnipèdes, il possède plusieurs caractéristiques pour évoluer en milieu marin :

  • un corps hydrodynamique ; 
  • une tête dépourvue de pavillon externe de l'oreille ; 
  • des membres en forme de nageoire ;
  • les organes génitaux et les glandes mammaires sont logés sous la peau ;
  • vision adaptée à la fois au milieu aquatique et au milieu aérien, la rétine est épaisse avec la possibilité d'augmenter la sensibilité à la lumière ;
  • les vibrisses sont développées et ont une fonction tactile.

Les phoques ont développé, à l'instar des autres mammifères marins, des adaptations leur permettant de compenser les pertes de chaleur dues à la vie en milieu aquatique : corps très « rond » qui diminue le rapport surface-volume, d'épaisses couches de graisse et une fourrure suffisante pour emprisonner la couche d'air isolante lorsqu'ils plongent. 

Enfin, des systèmes physiologiques réduisent le flux de sang vers les extrémités, ce qui diminue les pertes. D'autres adaptations, comme la réduction du rythme cardiaque en plongée, une forte concentration de globules rouges ou des réserves d'oxygène concentrées dans les muscles et le sang, complètent le dispositif.