Aluminium, fer, argent… Les métaux reflètent la plupart du temps une teinte grisée et brillante appelée « éclat métallique ». Une propriété due à la configuration de leurs électrons.
Cela vous intéressera aussi

Pour bien comprendre pourquoi les métaux sont gris, rappelons d'abord que la couleurcouleur d'un objet provient de sa capacité à absorber certaines longueurs d’onde de la lumièrelumière. Une tomatetomate est ainsi rouge car elle absorbe toutes les autres longueurs d'ondelongueurs d'onde du spectrespectre visible sauf le rouge.

Les électrons libres

Le métal possède lui une structure où un grand nombre d'électronsélectrons sont libres, c'est-à-dire liés à aucun atomeatome en particulier. Ils peuvent donc facilement vibrer sous l'effet des ondes électromagnétiques incidentes et renvoient la lumière visible sous le même angle qu'elle leur parvient (contrairement à un objet blanc, qui renvoie la lumière dans toutes les directions). D'où leur aspect réfléchissant, exploité pour la fabrication des miroirsmiroirs notamment.

Une des exceptions : le cuivre, qui n’est pas gris. Il est un parfait conducteur électrique. © Sergey Ryzhov, fotolia

Une des exceptions : le cuivre, qui n’est pas gris. Il est un parfait conducteur électrique. © Sergey Ryzhov, fotolia

L’oxydation du métal

Cet « éclat métallique » se ternit pourtant lorsque le métalmétal est oxydé (volontairement ou pas) : la fine couche d'oxydationoxydation à la surface absorbe alors les photonsphotons et renvoie une teinte grisée. Certains métaux, comme le cuivre ou l'or, font toutefois exception. Dans ces derniers, les transitions entre les couches d'électrons absorbent une partie de la lumière visible, en l'occurrence le violet, le vert et le bleu. Ils réfléchissent donc les couleurs restantes, en l'occurrence un mélange de rouge, d'orange et de jaune.