Planète

Les Népenthes et les Sarracenia, des urnes comme pièges passifs

Dossier - Les plantes carnivores
DossierClassé sous :botanique , végétal , plantes

-

Les plantes carnivores ont un type d'adaptation remarquable dans le monde végétal. Ces plantes développent des formes exceptionnelles, parfois accompagnées de mouvements d'une extrême rapidité et de systèmes de nutrition très particuliers.

  
DossiersLes plantes carnivores
 

Les Népenthès sont des plantes carnivores très spectaculaires et très décoratives de l'hémisphère Sud (Madagascar, Nouvelle Calédonie, Asie du Sud-Ouest et Nouvelle Guinée).

Figure 7. Urnes de Népenthes. La plante est épiphyte et les feuilles modifiées en urnes sont pendantes. © Biologie et Mulitmedia
 

Figure 7. Urnes de Népenthes. La plante est épiphyte et les feuilles modifiées en urnes sont pendantes. © Biologie et Mulitmedia

Ce sont souvent des lianes qui peuvent atteindre plus d'un mètre, les urnes par contre dépassent rarement 35 cm. Il y a près de 90 espèces connues, auxquelles il faut ajouter les nombreux cultivars que l'on trouve actuellement chez les fleuristes.

Ces plantes présentent une morphogenèse foliaire tout à fait remarquable. L'extrémité des feuilles est transformée en une urne terminée par un couvercle.

Figure 8. Jeunes urnes en formation. © Biologie et Mulitmedia

A l'extrémité des feuilles la nervure médiane se prolonge par un filament réduit à la nervure médiane. Ce filament s'allonge puis s'élargit à l'extrémité. Cette partie terminale se transforme en une urne creuse.

Figure 9. Formation de l'urne adulte. La partie terminale de l'urne se découpe et se transforme en un couvercle qui se soulève. © Biologie et Mulitmedia

L'urne se remplit d'eau de pluie. A maturité, cette solution se modifie par la sécrétion d'enzymes digestifs. Les insectes tombent dans l'urne dont les bords sont glissants, ne peuvent remonter à cause de la présence de poils, se noient et sont digérés par les enzymes secrétées par l'urne de la plante, mais aussi par les bactéries qui y ont élu domicile.

Figure 10. Extrémités de deux urnes de Saracenia. © Biologie et Mulitmedia

Les Sarracenia forment des urnes allongées, verticales qui partent du sol. Le genre Sarracenia comporte huit espèces, vivant à l'est et au nord de l'Amérique du Nord, principalement dans la région centrée sur la Floride.
Une espèce, Sarracenia purpurea, très souvent cultivée, s'est naturalisée en Irlande et en Suisse.

Figure 11.Urne de Saracenia vue de dessus. © Biologie et Mulitmedia

La capture de la proie s'effectue en plusieurs étapes dues à différents types d'attraction des proies :

- attraction visuelle : la feuille de Sarracenia flava possède un capuchon qui peut protéger l'urne de la pluie. Ce capuchon joue aussi un rôle d'attracteur visuel pour les insectes ;

- attraction gustative : présence sur les deux faces du capuchon de zones nectarifères. La marge du capuchon est marquée par une ligne discontinue de nectar, ainsi qu'à l'intérieur du bord supérieur de l'urne.

Figure 12. Urne de Saracenia. Bord lisse de l‘urne (à gauche) et fond de l'urne rempli de cadavres d'insectes (à droite). © Biologie et Mulitmedia

Attirée près de l'ouverture de l'urne, la proie est susceptible de tomber dans celle-ci. A l'oeil nu, on peut distinguer plusieurs zones internes de l'urne :

- une zone cireuse sur laquelle les insectes attirés glissent ;

- une zone de poils dirigés vers le bas qui empêchent la remontée des insectes ;

- une partie inférieure lisse dans laquelle les cadavres d'insectes s'accumulent.