Cela vous intéressera aussi

Les oiseaux échassiers migrateursmigrateurs de grande taille appartenant à la famille des Ciconiidae, les cigognes, se caractérisent par un becbec droit et pointu, plus ou moins large, ainsi que par un plumage blanc et noir ou grisé. Les représentants des Ciconiidae ne possèdent pas de muscle trachéobronchial autour du syrinxsyrinx et ne peuvent ni chanter ni crier. Les oiseaux communiquent avec leurs congénères en claquant du bec. On dit qu'elles craquètent. Certaines espècesespèces peuvent cependant émettre des grognements ou des grondements rauques.

Lors des parades nuptiales, les cigognes blanches craquètent. © Patrick Straub

Lors des parades nuptiales, les cigognes blanches craquètent. © Patrick Straub

Reproduction des cigognes

Les Ciconiidae sont des oiseaux grégairesgrégaires qui se reproduisent en colonies plus ou moins grandes. Les couples qui se forment sont unis pour la vie. Les oiseaux construisent généralement leur nid dans les arbres à l'aide de branchages. Mais parmi les membres du genre Ciconia, on peut également en voir au sommet de certaines constructionsconstructions humaines, et même au sol.

Nid de cigognes blanches sur un poteau électrique en Hongrie. © Magellan, GNU FDL Version 1.2
 
Nid de cigognes blanches sur un poteau électrique en Hongrie. © Magellan, GNU FDL Version 1.2

Régime alimentaire des cigognes

Le régime alimentaire de ces oiseaux est large. Ils se nourrissent d'insectesinsectes, d'amphibiensamphibiens, de reptilesreptiles, de crustacéscrustacés, de petits rongeursrongeurs et d'oisillons. Cependant les représentants du genre Leptoptilos sont principalement charognards.

Cigogne orientale dégustant une anguille. © Spaceaero2, GNU FDL Version 1.2

Cigogne orientale dégustant une anguille. © Spaceaero2, GNU FDL Version 1.2

Habitat des cigognes

Certaines espèces effectuent des migrations entre les sites de nidification et d'hivernage, tandis que d'autres sont davantage sédentaires et ne se déplacent que localement en fonction de la saisonsaison des pluies. Leur grande voilure leur permet de franchir de vastes distances en se laissant porter par les courants aériens chauds.  

Les habitats varient en fonction des genres et des espèces. Certaines privilégient les zones côtières, lagunaires, marécageuses, ainsi que les prairies humides, alors que d'autres hantent les savanes sèches et les steppessteppes, et d'autres encore les forêts inondées et les mangrovesmangroves.

Marabouts d'Afrique sur la rivière Pafuri en Afrique du Sud. © Berniedup, CC by-nc-sa 2.0

Marabouts d'Afrique sur la rivière Pafuri en Afrique du Sud. © Berniedup, CC by-nc-sa 2.0

Menaces sur les cigognes

Bien que menacées par la disparition progressive de leurs habitats du fait de l'assèchement des zones humideszones humides, de la déforestationdéforestation, de l'extension des pâturages et des cultures, ainsi que de l'emploi massif de pesticidespesticides, les populations restent globalement stables. Seule la cigogne de Storm et le marabout argalamarabout argala sont en danger.

Classification des cigognes

Les Ciconiidae sont classées en 6 genres et en 19 espèces.

Genre Mycteria 

  • Tantale d'Amérique (Mycteria americana) est une cigogne que l'on trouve en Amérique du Sud et centrale, ainsi que dans les Caraïbes. L'espèce est la seule à nicher en Amérique du Nord.
  • Tantale blanc (Mycteria cinerea) également appelée cigogne laiteuse vit en Asie depuis la péninsulepéninsule malaise jusque dans les îles indonésiennes de Sumatra, JavaJava, Bali ou Sulawesi.
  • Tantale ibis (Mycteria ibis) ne se trouve que dans le sud du continent africain et sur l'île de Madagascar.
  • Tantale indien (Mycteria leucocephala) est un oiseauoiseau qui fréquente les plaines de l'Asie tropicale au sud de la chaîne himalayenne, et principalement en Inde. 
Tantale indien dans la réserve de Sungei Buloh à Singapour. © Christian Bier, CC sa 1.0

Tantale indien dans la réserve de Sungei Buloh à Singapour. © Christian Bier, CC sa 1.0

Genre Anastomus 

  • Bec-ouvert indien (Anastomus oscitans) vit principalement en Inde et dans quelques pays limitrophes.
  • Bec-ouvert africain (Anastomus lamelligerus), dont il existe deux sous-espècessous-espèces, se trouve sur l'ensemble du continent africain à l'exception du Maghreb, et à Madagascar.  
Bec-ouvert indien à Dacca au Bangladesh. © Lip Kee, CC BY-SA 2.0

Bec-ouvert indien à Dacca au Bangladesh. © Lip Kee, CC BY-SA 2.0

Genre Ciconia 

  • La cigogne noirecigogne noire (Ciconia nigra) se rencontre en Eurasie et en Afrique.
  • La cigogne d'Abdim (Ciconia abdimi) qui vit dans la ceinture équatoriale du continent africain.
  • La cigogne épiscopale (Ciconia episcopus) est répartie en trois sous-espèces : Ciconia episcopus microscelis que l'on trouve en Afrique tropicale, Ciconia episcopus episcopus que l'on observe en Inde, au nord de la péninsule Malaise et aux Philippines, et Ciconia episcopus neglecta que l'on voit sur l'île de Java et en Wallacea indonésienne.
  • La cigogne de Storm (Ciconia stormi) se cantonne dans les forêts humides de Sumatra, des îles Mentawai, de Bornéo et de la péninsule malaise. Le Kalimantan et le Sultanat de Brunei constituent accueillent une partie des 500 individus matures encore existants dans le monde.
  • La cigogne maguari (Ciconia maguari) se rencontre essentiellement en Amérique du sud depuis le Venezuela jusqu'en Argentine. 
  • La cigogne blanche (Ciconia ciconia) qui vit en Eurasie et hiverne en Afrique.
  • La cigogne orientalecigogne orientale (Ciconia boyciana) se trouve dans l'est de l'Asie dans les bassinsbassins des fleuves Amour et Oussouri, et hiverne principalement à Taïwan et à Hong Kong, bien qu'elle ait déjà été vue en Corée. Une action de réintroduction a lieu au Japon. 
Cigogne épiscopale à Karnataka en Inde. © Karunakar Rayker, CC by 2.0

Cigogne épiscopale à Karnataka en Inde. © Karunakar Rayker, CC by 2.0

Genre Ephippiorhynchus 

  • Jabiru d'Asie (Ephippiorhynchus asiaticus) couvre un vaste territoire qui va de l'est de l'Inde à la Nouvelle Guinée, et jusqu'en Australie.
  • Jabiru d'Afrique communément appelé jabiru du Sénégal (Ephippiorhynchus senegalensis) vit en Afrique subsaharienne depuis la Sénégambie jusqu'au Kenya. Il est absent dans l'extrême sud du continent et sur la façade ouest. 
Jabiru d'Asie en vol. © Lip Kee, CC by-sa 2.0

Jabiru d'Asie en vol. © Lip Kee, CC by-sa 2.0

Genre Jabiru 

  • Jabiru d'Amérique (Jabiru mycteria) peut être observé sur l'ensemble du continent sud-américain depuis le Mexique jusqu'en Argentine sauf sur la façade pacifique, à ouest de la cordillère des Andes.
Jabiru d'Amérique dans le Pantanal au Brésil. © David Schenfeld, CC by-nc-nd-sa 2.0

Jabiru d'Amérique dans le Pantanal au Brésil. © David Schenfeld, CC by-nc-nd-sa 2.0

Genre Leptoptilos 

  • Marabout d'Afrique (Leptoptilos crumenifer) est présent sur l'ensemble de l'Afrique subsaharienne.
  • Marabout argala (Leptoptilos dubius) vit du Pakistan en Inde, ainsi que dans l'est du Sri Lanka et à Bornéo. Deux petites populations ont été identifiées en Assam et au Cambodge. Avec seulement un millier d'oiseaux recensés sur son aire de répartitionaire de répartition, l'espèce est classée comme étant en danger.
  • Marabout chevelu (Leptoptilos javanicus) niche de l'est de l'Inde au sud de la Chine, et jusque sur l'île de Java. 
Marabouts d'Afrique près du lac Nakuru au Kenya. © Whifflepeg, CC by-nc 2.0

Marabouts d'Afrique près du lac Nakuru au Kenya. © Whifflepeg, CC by-nc 2.0