Depuis le 3 août 2022, une éruption fissurale en Islande se poursuit sur la péninsule de Reykjanes, non loin du site où s'est produite celle tout aussi spectaculaire de 2021. Comme l'année dernière, les images commencent à affluer et elles sont toutes aussi spectaculaires les unes que les autres.

On prend les mêmes et on recommence ? L'année dernière, parmi les sites sur YouTubeYouTube et sur FacebookFacebook qui étaient particulièrement intéressants à consulter pour suivre l'actualité de la spectaculaire éruption volcanique qui avait débuté le 19 mars 2021 en Islande, il y avait ceux de Volcano Chaser et de The Reykjavík Grapevine, un magazine islandais écrit en anglais. Son rédacteur en chef, Valur Grettisson, allait régulièrement sur les lieux de l'éruption, prodiguant des conseils pour ceux qui entreprenaient un pèlerinage vers le volcan en pleine activité et interrogeant les volcanologuesvolcanologues étudiant les phénomènes éruptifs comme dans la vidéo ci-dessous.

    View this post on Instagram           A post shared by OZZO (@ozzophotography)


Éruption volcanique dans les vallées de Meradalir, Islande. Vu d'un drone le 5 août 2022 dans la soirée. Toute la lave va dans un grand lac à partir duquel elle se déverse en plusieurs coulées sur tous les côtés. © GutnTog

Des fontaines de lave s'alignent le long de la ligne de fissure. Vu de la colline le 1er jour de l'éruption 03.08.22. © GutnTog

C'est le grand retour de Valur Grettisson dans cette vidéo sur la nouvelle éruption islandaise en 2022. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite sur l'écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire automatiquement ». Choisissez « Français ». © The Reykjavík Grapevine

Rappelons que, en 2021, tout avait commencé par une éruption fisssurale d'environ 200 mètres de long dans la Geldingadalir, littéralement en français « la vallée des hongres » un vallon sur le flanc est de la Fagradalsfjall, toponyme islandais signifiant « la montagne de la belle vallée » et désignant un système volcanique où aucune éruption ne s'était plus produite depuis environ 800 ans.

Une éruption à la durée encore inconnue

La lave basaltiquebasaltique très fluide qui s'échappait de la fissure avait ensuite construit en quelques heures deux petits cônescônes de scoriesscories. La nouvelle éruption qui a débuté le 3 août 2022 se produit à nouveau sous forme d'une éruption fissurale mais de 300 m de long cette fois et selon les premières mesures aériennes, le débitdébit moyen de lave dans les premières heures de l'éruption était de 32 mètres cubes par seconde, soit quatre à cinq fois plus qu'au début de l'éruption l'an dernier !

Voir aussi

Islande : des images spectaculaires de l'éruption volcanique de 2021 filmée au plus près !

Au 5 août 2020, l'activité semble se réduire car le débit de lave avait chuté à 18 mètres cubes par seconde la veille, ainsi que l’activité sismique qui avait d'ailleurs laissé penser comme en 2021 que du magmamagma fracturant la roche par pressionpression hydraulique en remontant vers la surface pouvait conduire à une nouvelle éruption.


D'autres images où l'on peut voir aussi Valur Grettisson et, à nouveau, les volcanologues qu'il a interrogés dans la vidéo précédente bien que cette vidéo ne soit pas des membres du Reykjavík Grapevine. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite sur l'écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire automatiquement ». Choisissez « Français ». © Volcano Chaser

Il n'y a pas de nuagesnuages de cendres, mais il y a toujours des émissionsémissions de gazgaz, dioxyde de carbonedioxyde de carbone, sulfure d'hydrogènesulfure d'hydrogène et des halogénures, pouvant se révéler nocifs à proximité du site de l'éruption, site qui se trouve très proche de celui de l'éruption de 2021 avec des coulées qui se superposent d'ailleurs aux précédentes. Le dioxyde de soufresoufre est particulièrement à prendre en compte et il se présente sous forme d'une brumebrume bleue.

La coulée de lave qui s'éloigne de la fissure est piégée par le relief de la vallée de Meradalir, elle est par conséquent peu étendue mais elle a tendance à s'épaissir en donnant un spectacle fabuleux mais dont on ne sait pas encore très bien, tout comme en 2021, combien de temps il va durer...

Ce qui est sûr c'est qu'une éruption de vidéos sur YouTube est en cours !


© GutnTog

 


© GutnTog

 

 


 

Fumerolles en Islande © Bruce McAdam from Reykjavik, Iceland, Wikimedia Commons, CC BY-SA 2.0
Fumerolles en Islande © Bruce McAdam from Reykjavik, Iceland, Wikimedia Commons, CC BY-SA 2.0

 

Des signes avant-coureurs d'une éruption volcanique imminente en Islande ?

Article de Ludovic LeducLudovic Leduc Publié le 02/08/2022

Un essaim sismique a débuté samedi 30 juillet au niveau de la péninsulepéninsule de Reykjanes, dans le sud-ouest de l'Islande. Même si les habitants de ce secteur ne comptent plus les secousses qui s'y produisent depuis 2 ans et demi, cette récente activité est particulièrement intense. Cela annonce-t-il une éruption volcaniqueéruption volcanique ?

Depuis midi, le 30 juillet, plus de 5.500 séismes se sont produits sur la péninsule de Reykjanes, soit deux par minute en moyenne ! Certes, l'Islande est une île géologiquement active, mais à titre de comparaison, « seulement » 800 séismes ont été enregistrés sur l'île lors de la semaine entre le 18 et le 24 juillet par exemple. Ce sont principalement des événements de faibles magnitudesmagnitudes, mais l'essaim compte aussi 94 séismes de magnitude supérieure à 3 à cette heure. D'ailleurs, depuis minuit ce 1er août, six événements de magnitude supérieure à 4 se sont produits, ce qui laisse penser que cette crise s'intensifie...

Quelques-uns de ces séismes ont été ressentis, notamment celui d'hier à 17 h 47, de magnitude 5,4, qui a été perçu jusqu'à plus de 130 km de l'épicentreépicentre ! Ce séisme a causé quelques dégâts, dans le village de Grindavik notamment.    

Le séisme de magnitude 5,4 ressenti par une des webcams qui pointe vers le cône éruptif formé lors de l’éruption de l’année dernière. Remarquez comment celui-ci réagit !

Dégâts suite au séisme de 17h47.

Un essaim sismique probablement d’origine magmatique

Cet essaim sismique s'inscrit dans une crise sismo-volcanique qui a débuté au début de l'année 2020 sur cette péninsule de Reykjanes et qui vit plusieurs essaims sismiques se produire, ainsi qu'une éruption de six mois l’année dernière. Il est probable que cet essaim soit dû à des mouvementsmouvements de magma en profondeur, mais dans bien des cas, celui-ci n'a pas assez de force pour atteindre la surface. En conséquence, même si une éruption en Islande prochainement n'est pas certaine, elle est désormais plus probable. C'est pourquoi les autorités islandaises ont placé le secteur en alerte jaune pour l'aviation...