Le réchauffement climatique, ça se passe aussi en France. Chaque mois, Futura vous propose un point de la situation. © Ekaterina Pokrovsky, Adobe Stock
Planète

Réchauffement climatique en France : octobre a été sec et ensoleillé dans la plupart des régions

ActualitéClassé sous :Réchauffement climatique , anomalies de températures , précipitations

Depuis le début de l'ère industrielle, notre planète se réchauffe. Les scientifiques ne cessent de le répéter. Plus 1,2 °C déjà, en moyenne. Et ce mois d'octobre qui vient de passer monte sur la troisième marche du podium des mois d'octobre les plus chauds jamais enregistrés. Mais, qu'en est-il pour nous ? Comment cela se traduit-il pour la France métropolitaine ? Même si le soleil a été très présent le mois dernier, les températures, elles, ont été conformes à la normale.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Réchauffement climatique : notre planète en territoire inconnu  Dans la version préliminaire — qui ne couvre que les neuf premiers mois de l’année 2021 — de son rapport annuel State of the Global Climate, l’Organisation météorologique mondiale (OMM) confirme la tendance au réchauffement climatique. Pour la première fois, la barre d’une hausse de 1 °C par rapport aux moyennes préindustrielles a été franchie sur la période des vingt dernières années. Mais le rapport met surtout en avant les nombreux phénomènes météo extrêmes survenus en 2021 et leurs conséquences pour la planète et pour l’humanité. © Organisation météorologique mondiale 

Au mois d'octobre 2021, la température moyenne sur la France métropolitaine a été de 13,5 °C, informe Météo France. Mais comment cette température se place-t-elle sur l'échelle de la normale, celle calculée sur une période de 30 ans, pour l'instant encore entre 1981 et 2010, mais nous avons abordé la question dans un sujet dédié ? Eh bien, de manière tout à fait centrale. Les températures de ce mois d'octobre ont été conformes à la normale, affichant une anomalie de seulement -0,1 °C.

Le début de mois a été généralement plutôt frais, sauf dans le nord-ouest. Mais la seconde quinzaine a été plus douce. Notre pays a même connu un pic de douceur autour des 19 et 20 octobre. En fin de mois, Météo France a enregistré des températures allant jusqu'à 4 °C au-dessus de la normale.

C'est surtout l'ensoleillement qui s'est révélé remarquable pour un mois d'octobre. Excédentaire de plus de 20 % sur presque l'ensemble du territoire. Localement, il a même atteint plus +80 %. À Nantes (Loire-Atlantique), par exemple, on a enregistré 209 heures de soleil, une valeur comparable aux 204 heures de Bastia (Haute-Corse). Et jusqu'à 233 heures à Saint-Auban, dans la vallée de la Durance. Le tout à la faveur de conditions anticycloniques persistantes. Un tel ensoleillement n'avait pas été vu « depuis la modernisation des capteurs en 1991 », nous apprend Gaétan Heymes, ingénieur prévisionniste à Météo France, sur Twitter.

En ce mois d’octobre 2021, c’est dans le nord-ouest de la France qu’il a fait le plus chaud. © Météo France

Peu de précipitations

En ce mois d'octobre 2021, notre pays a connu un déficit pluviométrique dépassant les 10 %. Localement, il a même pu atteindre les 70 %, dans le sud-ouest et sur la Corse, par exemple. Ainsi l'Île-Rousse n'a vu tomber que 4,8 millimètres de pluie en un mois.

En tout début de mois, pourtant, les Bouches-du-Rhône avaient été placées en vigilance rouge pluie-inondation. Dans les Cévennes, entre 200 et 400 millimètres de précipitations étaient tombés à la même période. Et la tempête Aurore avait balayé la moitié nord de la France en fin de mois, avant un nouvel épisode de pluie intense survenu dans le sud juste avant de basculer sur novembre. Au cœur des deux épisodes méditerranéens du mois, Villefort (Lozère) a vu tomber 877,8 millimètres de pluie !

Sur une grande partie du pays, le déficit de précipitations en ce mois d’octobre 2021 a été supérieur à 50 %. © Météo France

Détour par l’outre-mer

La France, c'est aussi des départements et des régions d'outre-mer. Certains dans l'hémisphère nord -- la Martinique, la Guadeloupe -- et d'autres dans l'hémisphère sud -- La Réunion, la Guyane et Mayotte -- dans lesquels nous sommes donc désormais entrés dans le printemps.

Seules les données pour La Réunion sont diffusées à l'heure où nous publions. En ce mois d'octobre, l'île a connu une anomalie de température +0,8 °C avec surtout, une fois encore, des températures minimales de 1,3 °C supérieures à la normale. Et La Réunion a connu un excédent de pluviométrie de 50 % en moyenne.

Pour les autres départements et régions d'outre-mer, les informations relatives au mois de septembre 2021 sont désormais disponibles pour la plupart. Sauf pour la Guyane et toujours pour Mayotte -- dernière mise à jour en mars 2021.

Du côté de la Guadeloupe, le mois de septembre dernier se classe parmi les mois de septembre tout à fait normaux sur le front des températures. Toutefois, un nombre important de jours secs a pu favoriser un ressenti bien plus chaud. Le déficit en pluviométrie a été généralisé et aucun phénomène cyclonique n'a directement arrosé les îles. Alors même que la saison bat son plein.

En Martinique, les températures ont encore été supérieures à la normale en ce mois de septembre 2021. Jusqu'à +1,4 °C. Le résultat de fréquentes pannes d'alizés. Les précipitations, elles, ont été largement déficitaires. Jusqu'à près de 80 % sur la façade atlantique.

En mars 2021, Mayotte avait connu une température moyenne de 28,7 °C. C'est 0,8 °C au-dessus de la normale. Du côté des précipitations, c'est un déficit de 15 % qui avait été enregistré.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !