Le réchauffement climatique, ça se passe aussi en France. Chaque mois, Futura vous propose un point de la situation. © jujud3100, Adobe Stock
Planète

Le réchauffement climatique en France : anomalie de température de +2 °C en septembre 2021

ActualitéClassé sous :Réchauffement climatique , anomalies de températures , précipitations

[EN VIDÉO] La Méditerranée va subir de plein fouet le réchauffement climatique  Une nouvelle étude se penche sur les mécanismes sous-tendant la sensibilité particulière de la région méditerranéenne au changement climatique. Celle-ci fait en effet partie des points chauds qui souffriront les premiers du réchauffement. 

Depuis le début de l'ère industrielle, notre Planète se réchauffe. Les scientifiques ne cessent de le répéter. Plus 1,2 °C déjà, en moyenne. Mais, qu'en est-il pour nous ? Comment cela se traduit-il pour la France ? Les mois de juillet et d'août avaient été plus frais que la normale. Le mois de septembre qui vient de s'achever présente, lui, une anomalie de température positive.

Au mois septembre 2021, la température moyenne sur la France métropolitaine a été de 19,3 °C, nous livre Météo France. L'information est intéressante. Plus encore lorsqu'elle est mise en perspective. Cette moyenne-là, en effet, se place bien au-dessus de la normale - celle calculée sur une période de 30 ans, entre 1981 et 2010, mais nous y reviendrons bientôt dans un sujet dédié. Ainsi, le mois de septembre 2021 s'achève en affichant une anomalie de +2,0 °C.

Une anomalie que nous devons notamment à une première quinzaine particulièrement douce et à deux pics de chaleur. Plusieurs records ont été battus. Surtout sur l'ouest du pays. Certaines villes comme Nantes (33,3 °C), Rennes (31,8 °C), Niort (34,2 °C), La Rochelle (34,4 °C) ou Biscarosse (36,8 °C) ont connu, début septembre, leur jour le plus chaud de l'année.

La nuit la plus douce pour un mois de septembre a été enregistrée dans le Pays basque, à Ciboure (Pyrénées-Atlantiques). Il a fait pas moins de 26,3 °C. Et sur l'ensemble de la France, la nuit du 15 septembre a été la deuxième nuit de septembre la plus douce enregistrée depuis 1947, avec 18,1 °C. En 2006, le 4 septembre, il avait fait 18,4 °C.

Sur cette carte, on découvre une température au-dessus des normales, assez uniformément répartie sur l’ensemble du pays pour ce mois de septembre 2021. © Météo France

De nombreux épisodes orageux

Sur le front des précipitations, ce mois de septembre 2021 a connu plusieurs épisodes pluvio-orageux, dont certains assez violents, avec des précipitations abondantes. On se souvient notamment de l'épisode qui a secoué le Sud-Ouest, en début de mois. En quelques heures, c'est l'équivalent de deux mois de pluie qui s'était abattue sur Agen (Lot-et-Garonne). « Une intensité pratiquement improbable pour le climat local, remarque Météo France. Elle s'explique en partie par l'effet du changement climatique. »

Et il y a eu l'épisode qui a touché le Gard à la mi-septembre. Un orage d’une violence extrême à l'origine du déclenchement d'une vigilance rouge. Un « orage en V », connu pour être propice aux pluies diluviennes persistantes. Avec, à la clé, de nombreuses inondations. Là aussi, il est tombé, en quelques heures, à Nîmes, l'équivalent de plus de deux mois de précipitations. Il n'en reste pas moins qu'en moyenne, sur l'ensemble du pays, la pluviométrie a été déficitaire de près de 10 %.

En ce mois de septembre 2021, ce sont surtout les régions du nord-est, du nord et du nord-ouest qui ont connu des déficits de précipitations. © Météo France

Du côté de l’outremer

La France, c'est aussi des départements et des régions d'outre-mer. Certains dans l'hémisphère Nord -- la Martinique, la Guadeloupe -- et d'autres dans l'hémisphère Sud -- La Réunion, la Guyane et Mayotte -- pour lesquels nous sommes donc désormais entrés dans le printemps.

Les données pour l'outremer ne sont pas diffusées à l'heure où nous publions.

En revanche, les informations relatives au mois d'août 2021 sont désormais disponibles pour la plupart. Sauf toujours pour Mayotte -- dernière mise à jour en février 2021.

Du côté de la Guadeloupe, le mois d'août dernier a été plutôt chaud. Il est surtout marqué par des températures minimales élevées. Des records ont même été enregistrés du côté de Saint-Martin Grand Case, par exemple, avec 26,3 °C. Côté pluviométrie, ce mois d'août affiche une tendance normale à sèche. Avec une diminution du nombre de jours de pluie.

En Martinique, les températures ont encore été légèrement supérieures à la normale en ce mois d'août 2021. Au Lamentin, de 28,3 °C pour une normale de 27,8 °C. Les précipitations ont été conformes à la normale, mais inégales, se concentrant notamment sur les reliefs du nord.

Sur la Guyane, en août dernier, les températures ont affiché une anomalie de +0,6 °C. La pluviométrie a été excédentaire de 35 %. Sur les huit premiers mois de l'année, le cumul de pluies dépasse les 3.000 millimètres. Ce n'est que la deuxième fois que cela arrive depuis le début des relevés.

La Réunion a, quant à elle, connu, pour le mois d'août 2021, une anomalie de température de +0,4 °C avec surtout, des températures minimales de 0,6 °C supérieures à la normale. Et il a plu sur l'île, deux fois plus que d'habitude. Notamment au moment d'un important épisode autour du 28 août.

---

Découvrez Fil de Science ! Chaque vendredi, dès 18h30, suivez le résumé des actualités scientifiques de la semaine, décryptées pour vous par les journalistes de Futura.

---

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !