Écarts de température, précipitations record, vents violents : la météo perd le nord en France

Classé sous :météorologie , record de précipitations , record de température

Un impressionnant front froid en provenance de la Scandinavie et s'étirant sur plus de 4.000 km, de la Finlande à la Bretagne, a donné lieu à des gradients thermiques hors du commun, avec des écarts de température de 15 °C en l'espace de moins de 100 km. Les chutes de température ont été parfois spectaculaires avec, par exemple, 23 degrés perdus en 24 heures à Strasbourg.

L'arrivée de la zone dépressionnaire s'est aussi accompagnée d'orages et de pluies intenses dans la nuit de samedi à dimanche. Sur le sud de la Gironde et les Landes, les pluies ont atteint des intensités jamais vues en 24 h. À Belin-Béliet, en Gironde, le cumul de pluies en 24 h a, par exemple, atteint 139 mm en 24 h, battant ainsi le précédent record datant de 1960. On a aussi relevé 141 mm à Captieux et Retjons (Gironde), 147 mm à Montredon-Labessonnié (Tarn) ou 139 mm à Châteauneuf-Grasse (Alpes Maritimes).
 

Sur les côtes de la Manche, des vents violents venant du nord-est ont surpassé les prévisions dans la nuit de dimanche à lundi. À Dieppe (Seine Maritime), on a ainsi dépassé les 105 km/h, du jamais vu en mai depuis le début des mesures, indique Météo France. Du côté de Jobourg (Manche), les vagues ont dépassé les 6 mètres de haut. Dans le Cotentin, la hauteur de la mer à marée haute, conjuguée à la puissance des vagues, a fait déferler des tonnes d'eau sur les routes.

Cumul des pluies entre le samedi 9 mai, à 17h, et le lundi 11 mai, à 17h. Il est tombé localement jusqu’à 200 mm sur les reliefs du Tarn. © VigiMétéoFrance, Twitter