Le lichen recouvre 8 % de la surface terrestre. © Yannick Agnan
Planète

Pourquoi les lichens vont bientôt disparaître ?

ActualitéClassé sous :Environnement , Biodiversité , changement climatique

Une nouvelle étude montre que l'adaptation des lichens face aux changements climatiques est très lente, avec une tolérance de modification de température de moins de 1 °C tous les millions d'années.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Réchauffement climatique : notre planète en territoire inconnu  Dans la version préliminaire — qui ne couvre que les neuf premiers mois de l’année 2021 — de son rapport annuel State of the Global Climate, l’Organisation météorologique mondiale (OMM) confirme la tendance au réchauffement climatique. Pour la première fois, la barre d’une hausse de 1 °C par rapport aux moyennes préindustrielles a été franchie sur la période des vingt dernières années. Mais le rapport met surtout en avant les nombreux phénomènes météo extrêmes survenus en 2021 et leurs conséquences pour la planète et pour l’humanité. © Organisation météorologique mondiale 

Les lichens résultent d'une symbiose permanente entre un champignon et des cellules microscopiques possédant de la chlorophylle (cyanobactéries ou algues). Ils se sont diversifiés pour s'étendre sur presque tous les continents et pour vivre sous différents climats. Aujourd'hui, ils sont la végétation dominante en recouvrant environ 8 % de la surface terrestre et ils poussent généralement dans les lieux où aucune plante ne peut vivre comme en haut des montagnes, sur les rochers du bord de mer, sur de la lave refroidie, etc. Ils ont une importante contribution à la biodiversité et l'écologie pour diverses raisons. 

Lichens sur du schiste, Sierra Nevada, comté de Merced en Californie, États-Unis. © Stephen Sharnoff, Sylvia Duran Sharnoff

Le lichen face au réchauffement

Cependant, des études ont montré que les symbiotes, comme les lichens, devraient être particulièrement vulnérables au changement climatique en cours. Ainsi, une étude, publiée le 15 février 2022 dans Frontiers in Microbiology, a travaillé sur ces symbiotes pour essayer de prédire leur potentiel d'adaptation ou d'extinction face aux changements climatiques

Pour cette étude, Matthew P. Nelson et ses collègues ont choisi d'étudier en laboratoire le genre d'algue Trebouxia, un lichen présent dans tous les écosystèmes terrestres, notamment dans les zones tempérées, boréales et alpines. Ils ont collecté des échantillons du monde entier et sont parvenus à reconstituer un arbre généalogique de Trebouxia pour comprendre comment cette algue s'est adaptée aux changements environnementaux qui se sont produits dans le passé.

L'équipe de chercheurs a remarqué que Trebouxia était très lente à s'adapter face aux changements climatiques passés, avec une tolérance de modification de température de moins de 1 °C tous les millions d'années. Ces résultats sont inquiétants face aux projections futures d'un réchauffement de l'ordre de +3 °C en 2100 d'après le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec). Bien qu'une partie des lichens pourrait bien s'éteindre d'ici la fin de ce siècle, les scientifiques s'attendent à voir leur distribution géographique se modifier en se dispersant dans des endroits plus habitables pour eux.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !