Il n’est pas utile de nettoyer les emballages avant de les trier. © ziodanilo, Pixabay, CC0 Creative Commons

Planète

Doit-on laver les emballages avant de les trier ?

Question/RéponseClassé sous :Eco-consommation , Déchet , recyclage

Le tri des déchets entre doucement dans les mœurs des ménages français. Mais parfois, les consignes — qui peuvent différer selon les communes - ne sont pas si simples à suivre. Parmi les questions fréquemment posées, celle du lavage des emballages.

Si l'on considère le terme au sens large, il existe plusieurs types d’emballages. Les boîtes de conserve en acier, par exemple, sont recyclées dans une aciérie. Elles y sont broyées, fondues puis étirées et transformées en bobines, en barres ou en fils. Les emballages carton sont, quant à eux, emmenés à la papeterie. Ils y sont raffinés puis essorés, séchés puis pressés. Les bocaux en verre sont broyés puis fondus. Les emballages en plastique sont compactés puis passent par un stade de paillettes et de granulés avant d'être recyclés en de nouveaux emballages.

Ainsi, l'important n'est pas de nettoyer les emballages avant de les trier. C'est même inutile. Il suffit de bien les vider pour éviter de salir les poubelles et les autres emballages et limiter les odeurs. Tous les emballages seront de toute façon lavés lors de leur recyclage.

Avant de les trier, il faut veiller à bien vider les emballages. Les bouteilles en plastique, par exemple, peuvent conserver leurs bouchons pour éviter que du liquide ne vienne souiller le reste du contenu de la poubelle. © Richard Villalon, Fotolia

Un nettoyage superflu

D'autant que laver des emballages séparément demande du temps. Un temps qui pourrait dissuader les moins motivés d'entre nous à trier. Et un tel nettoyage demande également d'utiliser un surplus d'eau. Une eau qui devra nécessairement être traitée par la suite. Une perte, d'un point de vue écologique.

L'important reste de procéder à un tri minutieux. Ainsi, sauf si votre commune vous propose des bacs de tri pouvant accueillir indifféremment tous les emballages, il faut veiller à séparer les matières. Et lorsqu'il s'agit de déchets de petite taille — les Post-it, par exemple —, il est conseillé de les coincer dans les plus grands, dans des journaux dans le cas des Post-it. Sachez enfin qu'il est en revanche préférable — même si cela peut s'avérer pratique — de ne pas emboîter les emballages les uns dans les autres.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Interview 4/5 : la prévention, une nouvelle arme contre les dechets  Le développement durable passe inévitablement par une phase de revalorisation et de recyclage des déchets. Nous avons demandé à François Moisan, directeur exécutif de la stratégie et de la recherche de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), quel sera selon lui l’avenir du recyclage.