Planète

La Terre vue de l'Espace : été fleuri

ActualitéClassé sous :climatologie , Terre vue de l'espace , Été

L'efflorescence du phytoplancton sur l'image prise par le satellite Envisat s'étire en travers de la mer de Barents, au large des côtes du point le plus septentrional de l'Europe continentale, le cap Nord.

Grâce à son capteur dédié aux « couleurs océaniques », la caméra Meris (Medium Resolution Imaging Spectrometer) d’Envisat a pris cette image le 17 août 2011. © Esa

Le satellite de l'Esa propose une image de la partie méridionale de la mer de Barents. Cette mer peu profonde - 230 mètres en moyenne - qui s'étend sur le plateau continental, reste largement libre de glaces grâce au courant chaud de la dérive nord-atlantique. Cela contribue à son fort niveau de production biologique comparativement à d'autres océans de latitudes similaires.

Le phytoplancton dérivant met en évidence les tourbillons des courants océaniques en de spectaculaires spirales bleues et vertes. Ces organismes microscopiques qui flottent à la surface des mers et des océans ou à proximité de celles-ci ont été surnommés « l'herbe de la mer » car ils forment la base de la pyramide alimentaire marine. Ces organismes simples jouent également un rôle similaire aux plantes vertes terrestres dans le processus de photosynthèse. Ils sont ainsi capables de convertir des composés inorganiques comme l'eau, l'azote et le carbone en matériaux organiques complexes.

Grâce à cette capacité à recycler ces composés, on estime que le phytoplancton absorbe autant de dioxyde de carbone de l'atmosphère que ses cousins terrestres, ce qui lui confère une très grande influence sur le climat. Il est aussi sensible aux changements climatiques, c'est pourquoi il est important de surveiller et de modéliser le phytoplancton dans les calculs sur l'évolution future du climat. Bien que la plupart des espèces composant le phytoplancton soient individuellement microscopiques, la chlorophylle qu'ils utilisent collectivement pour la photosynthèse colore les eaux avoisinantes. Cela permet de détecter ces organismes minuscules depuis l'espace.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi