Certains le voient comme un animal presque maléfique dont l’unique objectif serait de dominer le monde. Mais il semblerait surtout, qu’au contact des hommes, le chat a perdu pas mal du volume de son cerveau. Pourtant, l’animal domestique reste considéré par les éthologues comme… pas si bête. © Krakenimages, Adobe Stock
Planète

Bêtes de science : nos chats sont-ils en train de perdre la tête ?

ActualitéClassé sous :animaux , chat , cerveau

« Bêtes de science », c'est comme un recueil d'histoires. De belles histoires qui racontent le vivant dans toute sa fraîcheur. Mais aussi dans toute sa complexité. Une parenthèse pour s'émerveiller des trésors du monde. Pour ce nouvel épisode, revenons dans un environnement très familier pour en apprendre plus sur un animal qui continue de nous intriguer : le chat.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Connaissez-vous ces faits sur les chats ?  Le Chat suit l'Homme depuis bien longtemps maintenant... Mais pensez-vous vraiment connaître ses capacités ? Certaines sont insolites, alors que d'autres lui donnent un côté extraordinaire ! 

Après le poisson, le chat serait l'animal de compagnie le plus présent dans les foyers français. Plus de 14 millions en 2018 ! Pourtant, je dois avouer que, pour moi qui suis « plutôt chien », les chats restent des animaux mystérieux. Difficiles à cerner. Avec lesquels, même, j'avoue avoir généralement du mal à rentrer en contact. Mais je suis aussi toujours partante pour sortir de ma zone de confort, alors...

Les chiens sont plus intelligents que les chats. C'est ce qu'avançaient, en 2017, des chercheurs américains. Ils se basaient pour cela sur un décompte du nombre de neurones contenus dans le cortex cérébral de nos compagnons à quatre pattes. Plus de 500 millions pour le chien et seulement 250 millions pour le chat. Pour comparaison, il y en a quelque 16 milliards dans un cortex humain. Selon ces chercheurs, le nombre de neurones est le reflet de la richesse de l'état mental d'un individu, de sa capacité à prédire ce qui va se passer dans son environnement.

Mais alors, que penser de cette nouvelle étude qui montre que les chats domestiques présentent des volumes crâniens plus petits que ceux de leurs cousins sauvages ? Les chercheurs suggèrent que la taille du cerveau des chats a considérablement diminué depuis le début de leur domestication, il y a environ 10.000 ans. D'au moins 25 %. Ce n'est pas rien ! Mais pour le confirmer vraiment, il faudrait pouvoir avoir accès à la population ancienne qui a donné naissance aux chats domestiques.

Avant d'aller plus loin, notons que des travaux scientifiques comparables ont déjà été menés aussi sur d'autres animaux domestiques. Et la conclusion est la même : les cerveaux des moutons, des chiens et des lapins ont perdu en volume au contact des Hommes. Est-ce à dire que nous rendons nos animaux idiots ? Certainement pas.

Pas sûr que le chat soit capable de faire des additions. Il reste cependant capable d’observation, de raisonnement et de mémorisation. © Yury Kisialiou, Adobe Stock

Le chat, intelligent ou pas ?

Mais alors quoi ? La question reste posée. Certains avancent que la sélection opérée lors de la domestication du chat a provoqué la disparition, chez les chats -- et d'autres --, de cellules de la crête neurale, une région du cerveau liée à l'excitabilité et à la peur. Un peu normal chez des animaux bien moins exposés au danger que leurs cousins sauvages. Et parmi lesquels les humains ont toujours privilégié les plus doux.

Cependant, d'autres études le montrent, les chats ont, en parallèle, su développer une intelligence tout particulièrement en matière d'observation, de raisonnement et de mémorisation. Et ce, quelle que soit la race.

Savez-vous, par exemple, que la manière qu'à votre chat de vous demander à sortir en se postant devant la porte qui mène au jardin n'a rien de naturel ? C'est un comportement qu'il a expérimenté puis mémorisé et qu'il reproduit au besoin. Ou à l'envie. Car tout le monde le sait, l'objectif premier de votre chat, c'est de vous mener par la baguette...

Ainsi, le fait que votre chat vienne pousser votre main alors même que vous êtes paisiblement installé sur votre canapé pour vous signifier « Ouvre-moi la porte de la cuisine » montre qu'il a compris que tant que ladite porte reste fermée, il ne pourra pas accéder à sa gamelle. Et qu'il a besoin de votre aide pour résoudre ce problème qui se présente à lui. À moins qu'il ne fasse partie de ces chats... qui savent ouvrir les portes.

Mais ce qu'il y a finalement de vraiment intéressant, avec le chat, c'est qu'il est possible de travailler à développer son intelligence. Par des interactions sociales ou des stimulations, notamment. Proposez-lui un arbre à chat, des labyrinthes, des plumes, des balles, de fausses souris. Une variété de jeux à découvrir seul ou en votre compagnie. Pour que votre chat ne soit définitivement... pas si bête !

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !