Champs de tulipes et jonquilles. © Blende12, Pixabay, DP
Maison

Vrai / Faux : possible la conservation des plantes bulbeuses ?

Question/RéponseClassé sous :Jardinage , bulbes , fleur à bulbes

Vous connaissez la tulipe, la plus connue des plantes bulbeuses et qui fleurit au printemps. Dans cette famille, il existe aussi le narcisse, le muscari, etc. Mais vous en trouverez beaucoup d'autres et qui ne sont pas toutes issues d'un bulbe, encore appelé oignon. Mais que faire des bulbes après la floraison ? Les laisser sur place ou les déterrer ? Découvrez comment les conserver.

Certaines plantes bulbeuses se développent à partir d'un bulbe appelé aussi oignon, à l'exemple de la tulipe ou de la jacinthe. Mais il y en a qui se développent à partir d'un corme, c'est-à-dire d'une tige souterraine renflée et charnue comme le crocus, le freesia, le glaïeul et l'iris bulbeux. Le tubercule est une tige souterraine de forme sphérique et aplatie aux deux pôles, comme le cyclamen ou le bégonia tubéreux. Dans la même catégorie, des plantes comme le dahlia disposent d'une véritable racine épaisse et charnue.

Vrai ou faux : toutes les plantes bulbeuses peuvent-elles rester en terre après avoir donné des fleurs ?

Faux ! Certaines d'entre elles pourraient souffrir du gel (comme le dahlia) ou de la chaleur estivale (tulipe, jacinthe, etc.). Il faudra sortir de tels bulbes de terre avec une fourche bêche, en prenant la précaution de bien l'enfoncer au large de la plante. Nettoyez ensuite vos oignons à l'eau et éliminez leurs parties détériorées lors de l'arrachage. Laissez-les sécher avant de les entreposer. Sélectionnez les plus gros et les plus beaux et, ensuite, débarrassez-les des éventuels petits bulbes qui poussent autour. Posez vos oignons dans une caissette, sur du papier journal ou sur un lit de sciure de bois, cela pour éviter l'humidité. Laissez surtout le tout sans couvercle pour permettre une bonne aération, ce qui évitera l'apparition de maladies. Saupoudrez l'ensemble contre les maladies et les pourritures avec un produit que vous trouverez dans le commerce. Enfin, n'oubliez pas d'étiqueter vos caissettes de façon à vous rappeler, le moment venu, où se trouvent vos différentes espèces, surtout si vous êtes un perpétuel distrait !

Jacinthes mauves au parfum délicat. © JillWellington, Pixabay, DP

Stockez ces bulbes dans un endroit sec, bien aéré et obscur. Attention : ces oignons à fleurs respirent et, si vous les placez dans un sac en plastique, ils développeront progressivement une humidité pouvant s'avérer rapidement fatale, avec l'apparition d'une pourriture ! Une bonne température de stockage se situe entre 2 et 9 °C, c'est-à-dire dans une ambiance de garage non chauffé, de cave saine ou d'abri de jardin.

Il est recommandé d'attendre que le feuillage de vos plantes bulbeuses ait bien jauni avant d'en déterrer l'oignon. Ne pas respecter cette précaution conduirait vos bulbes à ne pas disposer d'assez de réserves pour refleurir l'année suivante. Mais ce délai d'attente risque de donner à vos massifs un aspect parfois assez désolant ! Pour éviter cela, une solution va consister à libérer la place pour y replanter quelques espèces florales annuelles ou vivaces.

Choisissez pour cela un endroit reculé de votre jardin, où vos plantes à bulbes pourront continuer à jaunir. Creusez une tranchée assez longue pour accueillir tous vos sujets. Déterrez vos bulbes sans enlever de feuilles et de racines. L'idéal sera de les déplanter en motte, si vous ne craignez pas de démunir de terre vos massifs. Arrosez régulièrement cette culture d'attente. Un tel traitement s'applique aussi, bien sûr, aux bulbes provenant de vos pots et jardinières.

Vrai ou faux : existe-t-il des plantes bulbeuses pouvant rester en place, une année sur l’autre ?

Vrai ! Les narcisses et surtout les petits oignons (muscari, anémone blanda, scille de Sibérie, crocus, aconit d'hiver, tulipe botanique, etc.) gagneront à rester en place. Abandonnés à eux-mêmes, ils proliféreront d'année en année en donnant à votre jardin une note plus naturelle. Après leur floraison, il vous suffira de couper leurs tiges florales et de conserver leur feuillage pour que les bulbes reconstituent leurs réserves. Mais attention : il vaudra mieux quand même, en fin de printemps, déterrer certaines espèces, comme le narcisse, tous les trois ans et les remettre en terre à un autre endroit, en début d'hiver.

Bouquet de crocus dorés en pleine terre. © Couleur, Pixabay, DP
En savoir plus sur Michel Caron

Ingénieur agricole de formation il a pendant toute sa vie professionnelle, en tant que journaliste, collaboré à plusieurs hebdomadaires agricoles.

N'hésitez pas à acheter le livre : « 52 semaines au jardin »

 

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !