Adeptes du vélo traditionnel ou non, de plus en plus de consommateurs jettent leur dévolu sur le vélo électrique. Pour prendre le train de l'éco-mobilité en marche et pouvoir profiter des nombreuses pistes cyclables qui fleurissent un peu partout, ce moyen de transport semble être idéal. Comment bien choisir son vélo électrique ? Quels critères prendre en compte lors de l'achat ? Découvrez notre dossier spécial.


au sommaire


    La première question à se poser est de savoir ce que l'on souhaite faire avec son vélo. Alors, un vélo électrique pour quel usage ? Il existe une multitude de modèles de vélos électriques sur le marché. En fonction de l'usage que vous en ferez, certains sont à privilégier plus que d'autres. Voici nos conseils.

    Pour rouler en ville

    Vous souhaitez investir dans un vélo électrique performant pour effectuer de petits déplacements en ville comme votre trajet domicile-travail ? Il semble alors judicieux d'opter pour un vélo électrique alliant praticité et performance. Le mieux ? Un modèle pliable ! Léger, facile à transporter (même dans le train) et facile à ranger à la maison comme au travail, le vélo électrique pliant semble être la meilleure option pour rouler en ville.

    Pour parcourir les chemins de campagne

    Vous roulez en ville en semaine mais vous adorez explorer la campagne une fois le week-end venu ? Alors le vélo électrique tout chemin (VTC) est fait pour vous ! Excellent compromis entre un vélo traditionnel et un VTT, ce type de modèle permet de rouler tant sur l'asphalte des centres-villes que sur les chemins boueux.

    Pour du tout-terrain

    Vous êtes adepte des conduites plus sportives ? Optez pour le VTT (vélo tout-terrain) électrique. Ces modèles sont équipés de pneus plus imposants afin de pouvoir s'adapter à des endroits difficiles comme les chemins de forêt, par exemple.

    Un vélo électrique, pour quel usage ? © Halfpoint, Adobe stock
    Un vélo électrique, pour quel usage ? © Halfpoint, Adobe stock

    Vélo électrique : attention à la batterie

    La batterie est un élément clé du vélo électrique. Il s'agit donc d'un critère non négligeable à prendre en compte dans votre recherche de modèle. Pour ne pas vous tromper, renseignez-vous sur le type de technologie qu'utilise la batterie pour son autonomie.

    • Les batteries lithium-ion : il s'agit de la technologie la plus fiable et la plus récente. Plus légères, ces batteries ne sont pas sensibles à l'effet de mémoire ; pas besoin d'attendre qu'elles soient à plat avant de pouvoir les mettre en charge.
    • Les batteries |dad020a5e02345124eee124533c9220c|-polymèrepolymère : cette technologie n'est pas adaptée à un vélo. Ces batteries ont l'avantage d'être légères mais sont instables à la chaleurchaleur et possèdent une duréedurée de vie réduite.
    • Les batteries lithium-plombplomb : ce type de batterie est à éviter si possible. De même que les batteries cadmiumcadmium, elles sont considérées comme obsolètes sur le plan technologique. Elles sont plus lourdes et possèdent une durée de vie plus courte.

    Pour anticiper le changement de batterie de votre vélo électrique, vous pouvez vous renseigner auprès du vendeur ou de la marque du vélo sur la disponibilité de la batterie en vente à l'unité dans les années qui viennent. Pour bien la choisir, misez sur des fabricants reconnus en gage de qualité : SamsungSamsung, Sony, LG ou Bosch possèdent une expérience solidesolide dans la fabrication de batteries pour vélo à assistance électrique.

    Bien choisir son vélo électrique n'est pas si compliqué. Si l'usage que vous en ferez est un critère important, le type de batterie du vélo l'est encore plus. N'hésitez pas à vous informer auprès des vendeurs spécialisés.

    Voir aussi

    Le vélo en ville serait le moyen de transport le plus bénéfique à la santé

    La passionnante histoire du vélo en 15 photos

    1817 : la draisienne ou vélocipède1839 : l’invention du pédalier1861 : un pédalier révolutionnaire1871 : naissance du célèbre Grand Bi1879 : la bicyclette de Lawson1884 : la bicyclette de sûreté1891 : Michelin invente le pneu démontable1933 : le vélo couché1950 : le vélo est en crise1968 : naissance du BMX en Californie1970-1980 : les vélos tout terrain partent à la conquête du monde1976 : les premiers Mountain bikes sortent des usines1974 : l'essor du monocycle2005 : un tandem tricycleAnatomie d’un vélo
    1817 : la draisienne ou vélocipède

    Voici la draisienne, l’ancêtre de tous nos vélos. Son nom vient de son inventeur le baron Karl von Drais qui la présente en 1817. En France, le véhicule s’appellera vélocipède, et hobby horse en Grande-Bretagne. Point de pédalier encore. L’utilisateur doit la pousser avec ses pieds. Le véhicule est orienté au moyen d’un dirigeoir. Le guidon permettait au conducteur de poser ses mains. Son inventeur parviendra à parcourir quelque 14 km en une heure. Après quelques années de succès, la draisienne sera délaissée. © Flickr, CC by-nc 2.0