L’informatique est partout et parfois même dans des situations et des lieux les plus extrêmes. C'est exactement le type d'aventure que peuvent vivre les ordinateurs durcis. Au travers de la carapace d’un modèle du constructeur Getac, Futura dresse le portrait robot de ces machines de guerres habituellement réservées aux usages très pros !

Cela vous intéressera aussi

Si l'assistante CortanaCortana de Windows pouvait raconter ses expériences les plus terribles, elle parlerait au travers du vécu d'un PCPC tout-terrain ! Dans la famille des PC, il existe effectivement une catégorie à part : celle des modèles durcis. Comme leur nom l'indique, ils sont suffisamment robustes pour encaisser les chocs, l'humidité, le froid le plus glacial, les chaleurschaleurs extrêmes, la poussière et la boue. Bref, tout ce qu'aucun ordinateur portable actuel ne peut supporter longtemps. Les constructeurs qui proposent ce genre de machine de guerre sont très rares. Mis à part Panasonic qui propose sa gamme de PC durcis, Getac est le leader incontournable du secteur. Le spécialiste propose entre-autres son K120, une tablettetablette de 12,5 pouces tactiles mesurant 329,5 x 238 x 24 mm, et pesant 1,8 kgkg. Elle est souvent associée à une station d'accueil-clavier qui la transforme alors en ordinateur portable. Sous le blindage, se trouve l'ordinateur de monsieur tout le monde avec une puce IntelIntel Core i5 ou i7 et leurs déclinaisonsdéclinaisons VPro, une mémoire vivemémoire vive allant de 4 à 32 Go et un disque SSD débutant à 128 Go pour culminer à 256 Go. L'ensemble est animé par un classique Windows 10 Pro avec quelques applicationsapplications maison en plus.

Pas besoin de mallette pour la protéger lors des transports, Futura qui a fait le tour de cette machine de guerre a pu constater que c’est du solide. © Getac
Pas besoin de mallette pour la protéger lors des transports, Futura qui a fait le tour de cette machine de guerre a pu constater que c’est du solide. © Getac

Le K120, c’est du costaud

Le K120 dispose même d'une poignée qui lui confère l'aspect d'une mallette de technicien. Le poids de l'ensemble s'en ressent puisqu'avec sa station d'accueil, l'ensemble pèse 3,25 kg. On est loin d'un iPadiPad ou d'un notebook ultra fin... Il faut dire que l'appareil cumule les certificationscertifications les plus exigeantes en matièrematière d'absorptionabsorption des chocs, de résistancerésistance aux champs électromagnétiques et d'étanchéitéétanchéité. C'est notamment le cas des normes militaires MIL-STD-810G, MIL-STD-461F. Côté blindage, le Getac K120 dispose d'une coque en alliagealliage de magnésiummagnésium. Avec elle, l'appareil peut encaisser une chute d'1,8 mètre sans broncher. Il peut fonctionner sans sourciller à des températures allant de -29 °C et 63 °C. Dans le premier cas, il est possible d'utiliser des gants pour toucher l'écran tactileécran tactile, à moins de préférer le stylet disponible dans le flanc de l'appareil. Et en plein soleilsoleil, cet écran reste parfaitement lisible. Les deux batteries sont à l'extérieur et il est facile d'en retirer une, ordinateur allumé, pour la remplacer par exemple.

Pour un PC durci, les constructeurs ne lésinent pas sur l'équipement. Ainsi, les prises USBUSB sont abondantes, et on trouve deux webcamswebcams de chaque côté de l'écran, ainsi qu'un laserlaser pour lire à la fois des codes-barrescodes-barres ou réaliser des mesures. Le K120 intègre même un GPS et un logement pour carte SIM. Précisons qu'à part quelques baroudeurs, ce type d'appareil se destine essentiellement à un public professionnel. Le prix s'en ressent, car il faut pouvoir débourser 2.449 euros HTHT, sans le clavierclavier, pour disposer de ce PC tout-terrain apprécié par les militaires, la police, les pompiers et les professionnels de l'industrie.